Le week-end d'Obama, raconté aux enfants
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Le week-end d'Obama, raconté aux enfants

Il est parfois difficile de raconter l'actualité aux enfants.
Berlusconi Obama Medvedev
Imaginons un enfant au hasard, tentant de suivre Obama à la trace, tout au long du week-end. Avec qui est-il, là, Obama, qui sont ses deux amis ? Ce sont deux autres dirigeants, le premier ministre italien, et le président russe. Et qu'est-ce qu'ils font ? Ils essaient de sauver l'économie mondiale. Et pourquoi ils rigolent ? Parce qu'ils s'entendent bien. Et peut-être qu'ils viennent de tomber d'accord pour sauver l'économie mondiale. Donc, ça les met de bonne humeur.

Et ensuite, là, Obama, il est où ? Là, il est à une réunion militaire, avec d'autres pays. Ah. Et ce sont les mêmes qu'à la première réunion, ceux qui voulaient sauver l'économie mondiale ? Presque. Certains y sont, d'autres pas. Son ami italien du jeudi, il est là ? Oui., même s'il n'est pas sur la photo. Et son ami russe ? Euh, lui non. Ah. Et pourquoi non ? Eh bien...parce que la réunion militaire, en fait, elle est contre lui. Ah. (Immense perplexité). Attends, je ne comprends pas. C'était son ami, ils riaient ensemble, et maintenant ils font une réunion militaire pour l'attaquer ? Oui (immense embarras). Ca remonte au temps où ils ont failli se faire la guerre. Mais maintenant, ils ne se la font plus ? Non. Alors pourquoi ils font toujours des réunions ? (Embarras redoublant). Eh bien écoute, euh, je ne sais pas. Sans doute parce qu'ils avaient pris l'habitude.
Obama OTAN

Et ceux qui manifestent, là, pourquoi ils brûlent des maisons ? Euh, ce ne sont pas forcément les mêmes, contrairement à ce qu'on te montre. Ceux qui brûlent des maisons, je ne sais pas. Et ceux qui manifestent, c'est sans doute parce qu'ils trouvent qu'il ne faudrait pas faire ces réunions. Ah. Parce qu'ils sont avec l'ami russe ? Non, pas vraiment. Alors, ils sont contre Obama ? Non plus. Et même, sans doute, certains aiment bien Obama. Mais ils sont venus manifester, parce qu'ils avaient l'habitude, eux aussi. Et ils pensent qu'Obama devrait arrêter ces réunions. Et Obama, qu'est-ce qu'il en dit ? Ecoute, tu n'as pas de devoirs, pour lundi ?

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.