Le Pen : la "première fois" de France Inter
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Le Pen : la "première fois" de France Inter

Le décor est rose bonbon. C'est une interview "première fois". Avec des questions "première fois". "Première personne que vous appelez si vous êtes élue". "Première pensée si vous êtes élue." "Première mesure que vous allez prendre". "Premier déplacement à l'étranger". "Première fois que vous avez réalisé que vous aviez une famille un peu… à part". "Premier chat". "Première manif". "Première réaction quand Zemmour s'est déclaré candidat". Dans ses réponses, sur cette pastille vidéo girly postée sur les réseaux sociaux de France Inter, Marine Le Pen est alternativement grave et hilare, une personne humaine en somme, tellement humaine, plongée dans une situation préoccupante, mais pas désespérée. D'autant plus humaine qu'elle a reçu les questions à l'avance, comme elle l'a révélé dans son interview par Demorand et Salamé, un peu plus tôt dans la matinée (voir ici, à la toute fin de la vidéo).

Puisque de "première fois" il y a, ce n'est pas la "première fois" qu'un média banalise Marine Le Pen. Ni qu'il la peoplise. On se souvient de l'interview tout aussi miaou de Karine Le Marchand, sur M6. Et dernièrement encore, notre Sherlock Com' n'a pas raté cette émission de TF1 La bataille de l'Élysée, où on découvrait à chaque plan une Marine Le Pen hilare, entre Pécresse et Mélenchon.

Mais c'est la première fois qu'un média public banalise et peoplise seule la candidate d'extrême droite. Qu'on se rassure : il y aura aussi une première fois Zemmour, une première fois Mélenchon. Mais l'effet est d'autant plus saisissant que c'est Le Pen qui inaugure la formule, France Inter semblant ainsi conforter une sorte de comparaison latente ces jours-ci, qui semble bénéficier à une Le Pen humaine, par opposition à la brutalité de Zemmour.

Ce n'est pas la forme, qui est en cause. Pourquoi pas ? Tout est bon pour intéresser à la politique le public des réseaux sociaux, présumé ne pas s'y intéresser. Mais justement, si le concept consiste à mêler la question chat et la question manif, le sucré et l'acide, pourquoi ne pas aller au bout du concept, et aborder aussi les premières fois qui fâchent  ? "Première fois que votre père a été condamné pour banalisation de crime contre l'humanité". "Première fois que vous avez dû rembourser le Parlement européen pour avoir fait travailler vos assistants parlementaires européens pour le parti." "Première fois que vous avez exclu des militants du RN pour racisme" : ça aurait tout de même de l'allure, non ?


Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Rugbymen accusés de viol: la presse argentine écoute la plaignante

La version des médias français donne une place bien plus importante à la défense des rugbymen et à l'émotion

Législatives : ces journalistes empêchés ou violentés par le RN

La profession a recensé un pic de brutalité pendant toute la campagne. Principalement en provenance de l'extrême droite.

"Madmoizelle", de média pop féministe à "vitrine pour contenus"

"Madmoizelle" met son site en pause : un symbole de l’échec de la presse féministe en ligne ?

Voir aussi

Ne pas manquer

DÉCOUVRIR NOS FORMULES D'ABONNEMENT SANS ENGAGEMENT

(Conditions générales d'utilisation et de vente)
Pourquoi s'abonner ?
  • Accès illimité à tous nos articles, chroniques et émissions
  • Téléchargement des émissions en MP3 ou MP4
  • Partage d'un contenu à ses proches gratuitement chaque semaine
  • Vote pour choisir les contenus en accès gratuit chaque jeudi
  • Sans engagement
Devenir
Asinaute

5 € / mois
ou 50 € / an

Je m'abonne
Asinaute
Généreux

10 € / mois
ou 100 € / an

Je m'abonne
Asinaute
en galère

2 € / mois
ou 22 € / an

Je m'abonne
Abonnement
« cadeau »


50 € / an

J'offre ASI

Professionnels et collectivités, retrouvez vos offres dédiées ici

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.