Le Mexique contre la Française, saison 2
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Le Mexique contre la Française, saison 2

Ces Mexicains ! Incorrigibles, avec leur Justice en carton pâte, leurs politiciens corrompus

, et ce génie de la persécution des Françaises innocentes, forcément innocentes. Vous avez aimé l'affaire Florence Cassez ? Vous adorerez l'affaire Maude Versini. C'est une affaire importante. Tellement importante qu'elle ouvre le journal de 8 heures de France Inter. Ainsi donc, une Française, Maude Versini, est empêchée depuis plus de deux ans de voir ses trois enfants, retenus par leur père au Mexique. Et leur père n'est pas n'importe qui : ancien gouverneur de la province de Mexico, proche du président, des millions, le bras long, capable d'acheter tous les juges du pays, et d'ailleurs. Longue interview-complainte de la mère : les appels téléphoniques de ses enfants sont minutés, le père les a conditionnés, elle espère vivement que Hollande, en visite au Mexique, pourra les ramener dans ses bagages. Aucun contrepoint sur le point de vue du père, évidemment. Et tout à la fin, clé de la séquence : Valérie Trierweiler a retweeté hier un tweet de Maude Versini, en appelant à Hollande. Tout s'explique ! Fallait le dire plus tôt !

Jusqu'à ce matin, l'affaire Versini était plutôt exploitée par les medias Lagardère (le groupe qui emploie Trierweiler). C'est dans Match, que l'on pouvait lire l'an dernier tous les détails de l'idylle entre la Française, envoyée au Mexique pour y rédiger des publireportages, et le puissant Mexicain. C 'est dans le JDD, que l'on trouve pas moins de douze articles retraçant son combat. C'est sur Europe 1, que l'on apprenait hier combien elle est heureuse du soutien de Trierweiler. Mais une si belle histoire ne pouvait rester monopolisée par un groupe privé. Ouf ! Le service public y a heureusement conquis sa part. Et pas un mot sur France Inter sur les enjeux économiques de la visite de Hollande. Coopération aéronautique, projet de création d'une assurance-maladie universelle : on ne va pas embêter l'auditeur avec ça.

Reste une question : pourquoi ces feuilletons, avec belle Française persécutée, s'abattent-ils exclusivement sur le Mexique ? Mais enfin, réfléchissez deux secondes, c'est évident. Parceque le Mexique, on vous le dit, on vous le répète, "n'est pas une vraie démocratie". Parce que toute décision judiciaire y est présumée suspecte, tout reportage dicté par le pouvoir ou les cartels, tout politicien corrompu. Et l'on n'est peut-être pas au bout de nos surprises. Que nos medias enquêtent un peu, et si ça se trouve on apprendra demain que le président y a changé d'un claquement de doigt le chef du parti au pouvoir, qu'un repris de justice a été bombardé ministre par commodité, et que la radio d'Etat est aux ordres d'un tweet de l'ex-favorite.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.