Le Figaro, les portes et le décodeur
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Le Figaro, les portes et le décodeur

La Cour frémit : Claude Allègre est "aux portes du gouvernement".

Allègre
Délicieuse et enviable situation. C'est Le Figaro qui a saisi l'instantané. O charnière divine, suspends ton vol ! Saint-Simon officiant au Figaro, notre confrère Charles Jaigu semble d'abord dérouler le tapis rouge sous les pas de l'homme de Gauche.

Mais Le Figaro, sous le sarkozysme, doit se lire avec décodeur. S'il écoute aux portes, le candidat à un "ministère de l'innovation" risque de voir sa joie gâchée. Ses nouveaux et futurs amis qui siègent déjà à l'intérieur ont chuchoté aux oreilles du Figaro. Et rappelé confraternellement que l'impêtrant cumule deux handicaps : les chercheurs le redoutent, et il ne croit pas au réchauffement planétaire (pas davantage d'ailleurs qu'à la nocivité de l'amiante, parait-il). S'agissant d'un candidat à un ministère qui coiffera nombre de chercheurs, certains travaillant sur les bouleversements climatiques, c'est un léger problème.

Comme l'explique délicieusement le chapeau du Figaro, l'opération d'infiltration allègrienne s'annonce donc "complexe", au moins aussi "complexe" que la douloureuse exfiltration de Dati vers le Parlement européen (et risque d'ailleurs fortement de se terminer de la même manière). Reste une solution : créer un grand ministère de la Bêtise et de la Gaffe. Mais là, il y aura concurrence.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.