La France tue ses djihadistes : la photo parfaite
Le matinaute
Le matinaute
chronique

La France tue ses djihadistes : la photo parfaite

Aux tout premiers jours de l'année, François Hollande s'est rendu en Irak,

où 500 soldats français assurent des missions de "conseil et d'appuis" des forces kurdes et irakiennes avec les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et l'Australie. Notamment, il s'y est rendu dans une casemate du front, ce qui a permis au pool de presse de faire de magnifiques images, prises de l'extérieur de la casemate (lumière parfaite)...

...ou de l'intérieur de la même casemate. Au cours de cette visite, ses accompagnateurs lui ont désigné un point dans le lointain (un village repris ? A reprendre ? Des combats en cours ?) Et voici une magnifique photo du chef de guerre français, baigné de lumière (toujours parfaite) alors que ses accompagnateurs sont laissés dans l'ombre. Elle est parue, avec des variantes, un peu partout.

Quelques jours plus tard, parait un livre de Vincent Nouzille, sur les exécutions ciblées de djihadistes français présumés pratiquées par la France, sur ordre présidentiel (l'auteur était venu nous en parler ici). Le Monde en publie les bonnes feuilles. Mais comment illustrer ces articles ? Quand il ordonne des "opérations homo", François Hollande (a priori) ne convoque pas la presse. On peut donc toujours piocher dans les photos d'achives de l'Elysée...

Perplexité présidentielle et dorures élyséennes : on sent bien que ce n'est pas l'illustration idéale. Il manque quelque chose. On peut aussi piocher dans les photos autorisées par le service de presse de l'Armée.

Pour le coup, manque François Hollande. Qu'à cela ne tienne. La photo du Nouvel An en Irak est encore toute fraîche dans les mémoires. C'est ainsi que le doigt qui cherche un village à l'horizon, devient un doigt de feu, qui déchaîne la foudre ciblée. Ou comment une photo factuellement fausse peut devenir la photo la plus adaptée.

 

Avec des variantes, si nécessaire...

 

 

De là à en conclure que cette visite en Irak, qui a plongé la presse dans une profonde perplexité (Hollande est le seul chef d'Etat de la coalition à s'y être rendu) n'avait pour but que de fournir cette photo, il y a évidemment une marge.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.