Non, Assad n'est pas le protecteur du patrimoine culturel syrien
enquête

Non, Assad n'est pas le protecteur du patrimoine culturel syrien

Ses troupes ont pillé Palmyre bien avant l'arrivée de l'EI

Réservé à nos abonné.e.s
Quand le "protecteur" se faisait pilleur. Les images de la cité antique de Palmyre, en sursis avant de tomber aux mains de l'organisation Etat islamique (EI) ont fleuri dans les médias cette semaine. Face aux djihadistes, les soldats de l'armée syrienne ont été dépeints en héros d'une bataille pour la sauvegarde des vestiges. Mais les médias ont oublié de rappeler que ce régime a, lui aussi, sa part de responsabilités dans les destructions du patrimoine culturel syrien. Y compris celui de Palmyre.

"Daech a promis de détruire ce joyau de l'Antiquité". À l'unisson de la presse mondiale, Paris Match publie ce jeudi des photos de la cité antique en péril. En péril, car le site est passé mercredi soir, à l'issue de plusieurs jours de combat, sous le contrôle des combattants de l'organisation Etat islamique (EI).

Palmyre Match

Paris Match du 21 mai 2015

Dernier hommage à la cité qui va probablement subir de graves dommages : la presse a publié cette semaine des photos de Palmyre sous toutes ses coutures, présentées comme des images d'un joyau que l'on risque de ne plus jamais voir intact.

Huffington Post - Palmyre avant l'EI

"Palmyre comme vous ne la verrez peut-être plus jamais apr&...

Il vous reste 96% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.