Justice pour Adama, justice pour Axelle
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Justice pour Adama, justice pour Axelle

Axelle Dorier, 23 ans, aide-soignante, promenait son chien, la nuit du 18 au 19 juillet, dans le 5e arrondissement de Lyon. De ce que l'on sait, son chien a été écrasé par une Golf. La jeune femme s'est placée devant la voiture, pour l'immobiliser en attendant l'arrivée de la police. Mais la voiture, redémarrant, l'a trainée sur plusieurs centaines de mètres. Arrivés sur place, les pompiers n'ont trouvé que son corps, démembré. Deux heures après les faits, trois personnes se sont présentées spontanément à la police. L'un d'eux vient d'être mis en examen pour violences volontaires ayant entrainé la mort, et délit de fuite. Il est âgé de 21 ans. Il a été placé en détention. Son passager, mis en examen pour non assistance à personne en danger, a été laissé en liberté, placé sous contrôle judiciaire. Il est âgé de 19 ans.

Je dis "de ce que l'on sait". Mais à mesure que l'enquête progresse, s'ajoutent des détails. Par exemple, on apprend ce matin que le conducteur ayant percuté le chien explique avoir été "pris à partie" par un groupe de personnes, raison pour laquelle il aurait "paniqué". Ca ne change rien à l'horreur de la mort d'Axelle Dorier. C'est un détail supplémentaire. Et tous les détails sont importants. (A noter que la version du quotidien local Le Progrès est sensiblement différente).

On veut les noms ! hurle la fachosphère sur Twitter. On comprend bien cette revendication de "noms". "On veut" que la Justice nous confirme que les coupables s'appellent bien Mohammed ou Omar, pour pouvoir continuer de polariser la haine publique sur tous les Omar, tous les Mohammed. Faut-il publier les noms des auteurs présumés de crimes ou de délits ? Vieille question journalistique, que nous posions voici quelques jours, à propos du meurtre, tout aussi atroce, d'un chauffeur de bus à Bayonne.

La fachosphère joue son rôle de fachosphère. Elle exploite son fonds de commerce. Vous pouvez être sûrs que sa chaîne désormais officielle, CNews, va camper les journées qui viennent devant le commissariat de Lyon. Mais pourquoi, plus de deux jours après les faits, la fachosphère semble-t-elle encore ce matin la seule à s'émouvoir de la mort d'Axelle Dorier ? Que fait, que dit, que pense la "gauchosphère" ? Que pensent tous ceux qui exigent depuis quatre ans justice pour Adama ? On ne le sait pas. A l'heure où j'écris, aucune occurence Axelle Dorier sur les sites du Monde et de Libération, par exemple. Sauf erreur, l'AFP n'a pas encore rédigé de dépêche. La gauchosphère est-elle à ce point enfermée dans sa bulle, qu'elle ignore la mort d'Axelle Dorier ? S'imagine-t-elle qu'on ne peut, à la fois, exiger justice pour Adama, et justice pour Axelle ? Ces deux exigences ne s'alimentent-elles pas à la même source profonde ? Mais bien sur que si, on peut. Qui l'interdira ?


Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.