Loi PACTE : une jolie vidéo patronale du Monde
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Loi PACTE : une jolie vidéo patronale du Monde

Poussé par une saine curiosité après le Matinaute d'hier sur la passe d'armes entre François Ruffin et Olivia Grégoire, je faisais innocemment quelques recherches sur la loi PACTE, quand je tombe sur une vidéo "comprendre la loi PACTE". C'est une vidéo du Monde, ça doit être sérieux. En tout cas, c'est très agréable à regarder. Cette vidéo, qui date de l'automne dernier, est pleine de petits personnages qui ne cessent d'osciller entre joie et panique. Cette dame, par exemple...

...c'est la créatrice d'entreprise (la zoulie usine sur son plan) se voyant présenter la facture des "frais administratifs" lors de toute création d'entreprise. Avec PACTE, les délais administratifs seront réduits (une semaine au lieu d'un mois). Donc, ce sera forcément moins cher.

Ce personnage-là, en usine affolée...

...c'est le patron à qui l'Etat (le Monsieur chauve à très grosses lunettes. Car l'Etat est chauve, et porte des très grosses lunettes, alors que "l'entrepreneur" est une dame qui porte un casque de chantier) présente la facture à chaque fois que l'entreprise franchit un "seuil d'effectifs". Car la réglementation française (forcément imaginée par un bataillon cauchemardesque de chauves à très grosses lunettes)...

...ne prévoit pas moins que 199 seuils d'effectifs (au passage, le patron affolé est devenu la France tout entière).

Bref, la panique allait engloutir l'univers entrepreneurial tout entier, quand soudain...

... quand soudain, arrive donc la loi PACTE. Avec son PACTole : le produit des privatisations d'Aéroports de Paris, de la Française des Jeux, et de ENGIE, qui sera affecté, non plus à la dette publique (la France mendigote à gauche), ni aux grosses boîtes (la grosse usine de droite) mais aux PME (la petite usine) et "au fonds pour l'innovation de rupture" (les starteupes, ce réservoir de croissance). Dans la vidéo, c'est le gouvernement (le Monsieur souriant en costume bleu) qui répartit le PACTole. A noter que si l'Etat est chauve avec de grosses lunettes, le gouvernement a une jolie raie sur le côté. Et il trotte d'une jolie foulée souriante, comme ci-dessous...

...quand il octroie un délai de 5 ans à l'entreprise teeellement soulagée, pour remplir ses tombereaux d'obligations paperassières.

Comme on ne peut pas parler de tout, dans une vidéo, Le Monde ne nous explique pas ce que fichent les trois privatisations (sujet épineux, on le voyait hier) dans ce projet de loi-cadeaux au patronat. Evidemment, aucun rappel non plus des fiascos de la privatisation des autoroutes ou de l'aéroport de Toulouse (que l'acquéreur chinois cherche déjà à revendre, non sans une belle pluvalue).

Mais rien d'étonnant : le générique indique que le contenu de la vidéo a été "validé par COE-REXECODE", dont une vérification élémentaire permet d'apprendre qu'il s'agit d'un "institut privé d'études économiques", comme ils disent, financé par le patronat.

C'est vraiment une bonne idée, ces petites animations patronales, dans Le Monde. C'est pédagogique, distrayant, on apprend en s'amusant. Je suis sûr qu'en leur demandant gentiment, à COE-REXECODE, ils pourraient en fournir bien d'autres, sur l'ISF, le CICE, et toutes sortes de sujets barbants.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.