Glypho-lobbying à Bruxelles : enfer, ce n'était pas une fake news !
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Glypho-lobbying à Bruxelles : enfer, ce n'était pas une fake news !

Réservé à nos abonné.e.s

Et pour une fois, les fact-checkeurs donnèrent raison à Marine Le Pen. Ou presque. Reprenons du début. "Les lobbies, comme Bayer-Monsanto, financent les partis politiques européens, notamment ALDE le parti d'Emmanuel Macron au Parlement", lance Le Pen sur RTL, le 7 mars.

Le parti d'Emmanuel Macron financé par le fabricant du glyphosate ?  L'un après l'autre, les fact-checkers fact-checkent (Libé dès le 7 mars, Franceinfo cinq jours plus tard) et, ô surprise, c'est vrai. Ou presque. Ce n'est pas "le parti d'Emmanuel Macron", qui reçoit des fonds d'une kyrielle de multinationales, dont Bayer, mais le groupe parlementaire européen centriste ALDE, auquel LREM, a manifesté son intention de s'affilier dans le nouveau Parlement. Intention...

Il vous reste 77% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.