Giscard : télés affermées
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Giscard : télés affermées

Réservé à nos abonné.e.s

Ils sont venus, ils sont tous là. Jean-Pierre Elkabbach est venu au 20 heures de France 2 rendre hommage à Valéry Giscard d'Estaing, aux côtés de François Hollande (Sarkozy avait procès) et de Nathalie Saint-Cricq, éditorialiste maison, et épouse de Patrice Duhamel, qui vient de vanter sur France 5 les mérites de leur fils Benjamin Duhamel, lequel vient de scooper sur BFM qu'une journée de "deuil national" sera organisée en mémoire de Giscard. Plus tard dans la soirée, c'est Alain Duhamel, frère, beau-frère et oncle, qui témoignera devant Delahousse du grand talent de Giscard. Comme le temps passe !

Si le nom d'Elkabbach est resté attaché depuis quarante ans à celui de Giscard, c'est pour avoir, en 1979, alors directeur de l'information...

Il vous reste 79% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.