Gilets jaunes : police complice !
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Gilets jaunes : police complice !

Cette fois c'est clair, précis, prouvé, Todd avait raison, et je suis en mesure de le confirmer ici, le mouvement des Gilets jaunes est bien un complot. Pas des Russes. Des policiers. Qui viennent d'obtenir, eux, une revalorisation salariale, après un mouvement revendicatif...d'une journée. Allez vous rhabiller, smicards en jaune, avec vos trophées en chocolat ! C'est bien une augmentation de 120 à 150 euros net, que les policiers vont observer sur leurs feuilles de paie. Une vraie. Qui compte pour la retraite.

Bon, d'accord, comme d'habitude, il faut lire les petites lignes. Certes, ces montants mirifiques ne seront atteints qu'au bout d'un an. Certes, la prime de 300 euros, un moment elle aussi envisagée par le pouvoir, ne sera finalement versée qu'aux personnels administratifs et techniques mobilisés pendant l'insurrection. Certes, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner s'est contenté d'annoncer "son intention" de s'attaquer au chantier des heures supplémentaires non payées aux policiers (près de 22 millions d'heures non payées à ce jour depuis de nombreuses années, soit un montant d'environ 300 millions). Bref, on devine que dans l'ombre, les "technos de Bercy", les nouveaux méchants du feuilleton médiatique, n'ont pas fini de chercher à raboter, restreindre, nuire (et le ministre des comptes publics, Gérald Darmanin, s'est empressé de préciser que l'augmentation "de 120 à 150 euros" serait liée "à une réforme des horaires"). Mais la rapidité du dénouement (même très provisoire ) laisse pantois. Et, une fois de plus, trahit la panique du gouvernement, qui ne tient plus que par sa police. Et le sait.

Un signe de plus de cette complicité objective entre Bleus et Jaunes ? Avez-vous entendu l'appel de cette syndicaliste policière, Linda Kebbab, dans la pénombre complice du micro de Jean-Jacques Bourdin sur RMC ? Pour que chacun puisse reprendre son souffle, Gilets jaunes comme policiers, les premiers sont invités à observer une pause de fin d'année. Tous épuisés, tous solidaires. N'est-ce pas un aveu de complicité objective ? Et le pire, c'est qu'elle risque d'être entendue. La société est décidément inventive. 

(Note de service à l'attention de Sonia Devillers et quelques autres, la chronique que l'on vient de lire est à prendre au second degré. Il s'agit d'humour, une forme d'expression ayant connu son apogée à la fin du XXe siècle, et ayant lentement décliné par la suite, pour des raisons encore mal déterminées).

Décembre en folie ! Ce contenu est offert à tous par arretsurimages et ses abonnés. Pour soutenir notre totale indépendance, vous pouvez en cette fin d'année nous faire un don défiscalisable. Pour un don de 100 euros, il ne vous en coûtera que...33 euros. C'est maintenant, et c'est ici.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.