Eloge de la réforme en loucedé
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Eloge de la réforme en loucedé



C'est entendu, Hollande est nul, trop nul, désespérément nul. Dans l'affaire de la loi famille, il s'est "couché", comme dit Libé à la Une, éloquente photo à l'appui. La Une renvoie à un long développement sur les reculades gouvernementales, quand, comment, pourquoi, en gros et en détail. Et soudain, à la fin de l'article, ce scoop. "Pour ne pas braquer la droite ou parce que «ce sont des sujets de nanas qui n’intéressent ni l’Elysée ni Matignon», dixit un socialiste, certaines avancées votées par la gauche depuis dix-huit mois n’ont jamais été revendiquées. Comme le remboursement intégral de la pilule pour les mineures ou celui de l’IVG, qui entre en vigueur fin mars. D’autres sont peu mis en avant, comme la création de 275 000places en crèches, exhumées hier par Jean-Marc Ayrault à l’Assemblée".

Comment donc ? Le remboursement intégral de la pilule, pour les mineures, et celui de l'IVG, vont entrer en vigueur fin mars, et on ne nous a rien dit ? Et Béatrice Bourges ne fait pas de grève de la faim ? Et la Manif pour tous n'est pas dans la rue ? Et Dieudonné se tait ? Et personne ne veut virer les Juifs ? Clic clic clic, vérifions. Ah, on se disait bien ! Quand Libé parle de la fin mars, il faut comprendre la fin mars...2013. Et en effet, les deux remboursements sont bien entrés en vigueur fin mars 2013. Enfin, comme toujours, c'est un peu plus compliqué ( toutes les pilules ne sont pas remboursées, et il ne s'agit évidemment pas de 275 000 vraies places de crèches, mais une chose est sûre, c'était l'an dernier). Il faut saluer la réussite de l'opération. Même mes trois confrères de Libé (parmi lesquels, pourtant, semble-t-il, une nana) ne paraissent pas être au courant.

C'est une leçon. Socialistes, soyez plus intelligents que les autres, faites-les sans le dire, les réformes. Plutôt que des conseillers en com, embauchez des conseillers en silence. Planquez-les, les réformes, dans les projets de loi les plus inattendus, sur la pêche, le bâtiment, la taille des petits pois. Epargnez-nous les hurlements fatigants et vains, les psychodrames nationaux "à la Sarkozy" de la réforme qui ne débouche finalement sur rien. Faites les sans flots d'éloquence, sans grosses manchettes de journaux, essayez de passer sous les radars du Petit journal, faites l'économie de l'épuisante et vaine guéguerre entre les cathos et les anticathos qui emplit la chronique franco-française depuis des siècles, cette guerre des grandes gueules qui ne demande qu'une occasion pour se rallumer. Ceux et celles à qui elles s'adressent, les réformes, à qui elles profiteront, et qui les attendent, sauront bien les trouver tout seuls.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.