De l'indignation en macronie
Le matinaute
Le matinaute
chronique

De l'indignation en macronie

Et une Une de Libé enflamma la macronie. "J'ai déjà fait le barrage une fois, c'est fini", proclamait cette Une de samedi, synthétisant des témoignages d'électeurs de gauche annonçant qu'ils se garderaient désormais de participer à un second tout Macron-Le Pen en 2022. Les raisons ? Attendues. Le "il suffit de traverser la rue". La répression du mouvement des Gilets jaunes. La loi Sécurité globale. L'obsession du "séparatisme". Rugy, Loiseau, Bergé, et les autres : la macronie ne s'est pas indignée du contenu des témoignages de Libération -on ne va tout de même pas lire avant de s'indigner- mais de la Une, qui renvoie dos à dos les deux compétiteurs potentiels. Et d'évoquer avec désolation la Une inverse du second tour de 2017 -"Faites ce que vous voulez, mais votez Macron !"- qui avait appelé à faire barrage à Le Pen (sans parler de celle de 2002).

Pourquoi tant d'indignation ? Même si les indignés n'ont pas pris le temps de le rappeler, les témoignages rassemblés dans le journal répondaient à un appel à témoins lancé le 17 février, et ainsi formulé "Moi, de gauche, je n'irai plus faire barrage" (origine rappelée dans l'article du 26 février). Les quelques centaines de réponses ne représentent donc a priori pas davantage que leurs signataires. Elles n'ont aucune valeur indicative. De fait, même si le journal s'en défend, c'est une Une de l'ère Dov Alfon aussi "engagée" que la fameuse Une joffrinienne de 2017, la première personne de l'indicatif futur remplaçant simplement l'impératif. Engagée dans l'avertissement. Engagée dans la sommation à renverser la vapeur. Inversement engagée, mais engagée.

À supposer que cette indignation de la macronie soit sincère (mais supposons), étonne surtout la surprise qu'elle semble révéler. Tous les indignés, avant de découvrir cette image, n'ont-ils pas entendu autour d'eux monter la colère de l'électorat de gauche ? Découvrant la Une du journal sur leur réseau social préféré, ont-ils vraiment senti la terre se dérober sous eux ? En d'autres termes, la macronie, vraiment, ne comprend-elle pas comment les mêmes islamo-gauchistes, qu'elle pourchasse pour complaire à l'électeur RN, rechignent à voter pour elle pour faire barrage au RN ? Comment, jugeant Marine Le Pen "un peu molle", Darmanin constitue le meilleur appel à s'abstenir ? Alors, elle a du souci à se faire.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.