Conscience de Kouchner, premier contact
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Conscience de Kouchner, premier contact

On n'arrête pas le progrès : grâce à un "pigeon mécanique" ultra-perfectionné

, importé du Chili, (vois le schéma de l'AFP ci-contre) nous avons établi pour la première fois une liaison en direct avec la conscience de Bernard Kouchner, ensevelie dans les grandes profondeurs depuis plus de trois ans à la suite d'un éboulement. Enfin, pas vraiment en direct. Disons, en léger différé. Les clapotis de cette conscience prennent leur temps, pour arriver jusqu'à la surface. Mais nous voici rassurés : cette conscience a survécu. Elle bouge. Elle émet des signes et des sons passionnants.

C'est évidemment le ministre en personne qui a rendu compte de ce premier contact, établi avec sa conscience. Kouchner, donc, était en mesure de révéler à Aphatie qu'il a "pensé" à démissionner, cet été. Fut-ce une pensée diurne ? Nocturne ? Durable ? Ephémère ? A jeun ? Bouleversé par la découverte, s'en est-il ouvert à un tiers ? Y pense-t-il encore ? Et surtout, pour quelle raison cette "pensée" a-t-elle effleuré le sol meuble de la conscience kouchnerienne ? A cause des renvois de Roms ? Des protestations contre ces renvois ? La liaison étant brouillée, nous n'en savons pas davantage. Mais nous vous tiendrons au courant lors des prochaines tentatives.

On n'arrête pas la science. Aux toutes dernières nouvelles, le nommé Morin, Hervé, ministre de la Défense, serait lui aussi doté d'une conscience. Et les tréfonds de cette conscience recéleraient des trésors : des pensées iconoclastes. Les blacks et beurs (ainsi ces pensées sont-elles formulées) ne sont pas forcément délinquants parce qu'ils sont blacks et beurs, mais aussi parce qu'ils sont pauvres. Un professeur supplémentaire pourrait faire davantage contre la délinquance qu'un policier supplémentaire, etc. Des analyses géologiques étant en cours pour déterminer la structure de cette conscience, nous ne sommes pas en mesure de préciser ce matin si la "pensée" de la démission pourrait effleurer Morin, ni avec quel délai nous le saurons. Inaugurant en fanfare la nouvelle tranche matinale de France Inter (saluons au passage l'audace de la radio publique dans le choix de ce nouvel invité), François Fillon a promis qu'il s'entretiendrait avec Morin de ces prometteuses découvertes. Nous vous tiendrons évidemment informés.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.