Grossesse en téléréalité : patriarcat et commedia dell'arte
Le Confessionnal
Le Confessionnal
chronique

Grossesse en téléréalité : patriarcat et commedia dell'arte

Réservé à nos abonné.e.s
En dix ans, les participants aux "Marseillais" et aux "Anges" ont fini par se reproduire entre eux. Pour capitaliser sur tous les instants de leur vie, même les plus intimes, les candidates mettent en scène leur grossesse sur YouTube et les réseaux sociaux : bienvenue dans les fifties.

Sur l'immense canapé de leur villa dubaïote, à l'ombre des exigences fiscales, la ravissante blonde Maddy Burciaga tend un écrin à Benjamin Samat, son compagnon trapu tout en tatouages. Le candidat des Marseillais découvre alors une minuscule paire de chaussons. L'homme a ses fêlures. Il pleure en comprenant qu'il va devenir papa et se jette dans les bras de sa future femme à qui il a demandé la main dans l'épisode 28 des Marseillais au Mexique (W9). Postée sur Instagram, la vidéo génère des milliers de vues et surtout, une vague de moqueries. Si le beau brun (oui, j'ai moi aussi mes fêlures) n'avait pas l'air d'être au courant de la grossesse de sa conjointe, les internautes ont vite remarqué la présence d'un ballon d'hélium en premier pla...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.