Enquête de clientèle
La vie du site
La vie du site
chronique

Enquête de clientèle

Vous voulez des nouvelles du site ? En voici. Notre émission de cette semaine, avec Eric Decouty (de Marianne), sur la caisse noire du patronat, a été environ trois fois moins consultée que celle de la semaine précédente, avec Antoine Guiral (de Libération), sur Sarkozy. Vous avez été environ 36 000 à visionner, entièrement ou partiellement, l'émission Sarkozy est très lisible. Et seulement 11 000 à mettre le nez dans les caisses noires du patronat.

Trois fois moins. Vous êtes trois fois moins intéressés à savoir pourquoi la Justice patine sur la caisse noire du patronat, qu'à savoir si les journalistes savaient que Sarkozy était givré, et pourquoi ils ne l'ont pas dit plus tôt.

Et ce sont les émissions qui restent nos contenus-vedettes. Tous nos autres contenus du week-end (chroniques d'Alain ou de Sébastien, enquêtes) sont à peu près moitié moins consultés.

Je ne juge pas. Je pousse un énorme soupir intérieur, mais je ne juge pas. Je constate. Personnellement, les deux émissions m'ont autant intéressé l'une que l'autre. Entendre un investigateur raconter que l'instruction sur l'affaire Gautier-Sauvagnac a été confiée à un juge qui n'y connait rien en dossiers financiers, m'apprend beaucoup de choses sur l'organisation de la Justice (et les raisons du mutisme de la presse). Mais on ne discute pas les chiffres de fréquentation. Vous êtes les abonnés, vous avez donc toujours raison.

Ce matin, à la réunion du lundi, alors qu'on s'interrogeait (comme d'habitude) sur les moyens de vous faire venir encore plus nombreux sur nos émissions, Dan a dit que des copains, pendant le week-end, lui avaient avoué qu'ils les trouvaient tristes, nos émissions. Evidemment, oui, le fond est intéressant. Mais le son imparfait, le décor terne, les couleurs froides, le manque de lumière, le manque de chaleur, tout cela serait dissuasif. Tiens, ça faisait longtemps qu'on ne nous les avait pas faites, ces objections-là. En gros, qu'est-ce qu'on serait attractifs, si on ressemblait à une émission de télé ordinaire. Sauf qu'on n'est pas une émission de télé. On est une émission, sur un site. D'ailleurs, vous avez été nombreux à nous le dire, au début : on s'en fout, du décor et de la lumière. Faites-nous des émissions intéressantes ! (disiez-vous)

Oui, mais c'était il y a deux mois déjà, on redémarrait à peine, tout nouveau, tout beau. Peut-être que maintenant, l'effet de surprise passé, les vieilles habitudes reprennent le dessus, et que vous aimeriez bien des plateaux plus léchés, des images plus travaillées.

Allez, dites-nous. Parce qu'on réfléchit déjà à la mue du site, vous vous en doutez.

Et dîtes-nous aussi une chose. Vous qui nous lisez, vous êtes abonnés, vous nous aimez, vous êtes fidèles, OK.

Mais vous avez certainement parlé de votre site préféré à des amis, des collègues, des cousins, vous les avez encouragés à aller voir. Peut-être même (ce n'est pas bien, mais on fermera les yeux) leur avez-vous confié votre identifiant et votre mot de passe, pour qu'ils aillent voir, et dans le fol espoir qu'ils en viendraient à s'abonner.

Alors ? Ils ont dit quoi ? Eux qui n'étaient pas conquis d'avance, eux qui ne connaissaient pas forcément le travail qu'on fait ici, eux qui débarquaient, qu'ont-ils dit ?

Vous pourriez nous raconter ?

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.