Hollande, une somnolence matinale
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Hollande, une somnolence matinale

Se réveiller avec Hollande. Commencer une nouvelle année avec Hollande, deux heures de Hollande sur France Inter.

Leur jouet préféré, leur poupée vaudou, leur obsession quotidienne, ils l'ont cette fois en face d'eux. Que veut Hollande, que va faire Hollande, quelles sont les chances de Hollande en 2017, Hollande est-il en hausse, en baisse, pourquoi ne respecte-t-il pas ses promesses : il est là, parmi eux, dans le studio de France Inter. Leurs épingles, ils peuvent les planter, voir comment ça réagit, si ça rigole, si ça élude, si ça s'encolère.

Ce matin, répètent-ils, l'Histoire se fait ici, en direct, dans le studio. Et de le bousculer sur l'ouverture des magasins le dimanche, le discours du Bourget, tout ça. L'Histoire, on vous dit. La preuve ? Hollande va rencontrer Merkel dimanche, annonce-t-il. Exultation de Guetta. On a bien entendu ? Vous avez avez bien dit que vous allez rencontrer Merkel ? Vite, un urgent de l'AFP ! C'est bien le signe d'une accélération de la nécessité des convergences dans le respect des différences, ça bouge, ça va bouger.

Mais on se fatigue vite. Soit dit sans vouloir l'offenser, Hollande ne ferait pas un excellent animateur de matinale radio. Il assoupit davantage qu'il ne réveille. Vers la fin de l'exercice, une auditrice pose la question de la taxe sur les transactions financières. Pourquoi n'arrive-t-on pas à la voter, cette taxe que la France, selon ATTAC, mais aussi selon la presse unanime, a torpillée avant Noël ? Torpillée ? On aura mal lu. "C'est un combat, une lutte !" Cette taxe n'a pas de plus fervente avocate que la France ! réplique le Hollande 2015, qui préfère faire voter une taxe faible, à plus large assiette, incluant notamment les produits dérivés, qu'une taxe élevée à assiette plus étroite. Tiens ? On avait compris exactement le contraire. Mais il ne faut pas compter sur la bande de France Inter pour rétablir les choses. Ils se sont rendormis.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.