être au parfum
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

être au parfum

Réservé à nos abonné.e.s


Période festive oblige, écrans, panneaux et magazines s'ornent de réclames pour du sent-bon. Personne ne peut y échapper, à moins de se réfugier dans l'ombre d'une épicerie ultra-gauchiste nichée au fin fond d'une province austère.

Or donc, Monique attend le bus pour aller à l'Intermarché. Elle voit une affiche arborant une jolie poupée et un flacon de parfum…


… et se dit que si elle s'inonde dudit produit, elle se métamorphosera illico en jolie poupée et elle sera trop contente.
Robert, lui, est coincé dans sa Fuego et dans les embouteillages à l'approche du Castorama. Il voit un panneau 4x3 arborant de jolies poup&...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.