Treize ans après un accident du travail, l'ex-maire d'Amiens condamné
Éconautes
Éconautes
chronique

Treize ans après un accident du travail, l'ex-maire d'Amiens condamné

Hector est mort : la longue obstination du journal Fakir

Réservé à nos abonné.e.s
Hector est mort. Treize ans après, Gilles est condamné. Ce matin, une poignée de médias nationaux annonçaient la condamnation de Gilles de Robien, ancien ministre de Chirac et ex-maire d’Amiens, pour homicide involontaire. Au cœur de l’affaire : la mort d’Hector Loubota, âgé de 19 ans et d’origine congolaise, qui travaillait en contrat d’insertion sur un chantier qui n’avait pas été sécurisé. Jamais entendu parler ? Normal. L’histoire n’a intéressé aucun média hormis le magazine alternatif picard Fakir qui n’a jamais cessé de se battre contre l'enlisement de l'affaire. Un combat dont il ne transparait rien dans les articles parus ce matin.

Treize ans. Il aura fallu attendre treize ans pour que soit reconnu un coupable dans la mort d’Hector Loubota. Ce jeune homme de 19 ans, d’origine congolaise, travaillait à Amiens sur le chantier de La Citadelle, qui accueille aujourd’hui le projet d’un pôle universitaire, quand un mur s’est effondré sur lui. Nous sommes en février 2002. Six cent kilos de pierre ont eu raison du garçon. Très vite il apparaît que le chantier n’était pas sécurisé. Aucune analyse de terrain n’a été effectuée. Pour preuve : une alerte d’un expert en bâtiment dont n’a pas tenu compte la mairie d’Amiens, &agrav...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.