Taxe sur la finance : Hollande désavoue Sapin, mais il ne faut pas le dire
Éconautes
Éconautes
chronique

Taxe sur la finance : Hollande désavoue Sapin, mais il ne faut pas le dire

Réservé à nos abonné.e.s
Miracle : François Hollande a annoncé ce matin sur France Inter vouloir mettre en place, à l’échelle européenne, la taxe sur les transactions financières – dite aussi taxe Tobin ou TTF – sur une assiette "la plus large possible" qui viserait "tous les produits de la finance". Soit l’exact contraire de la position du ministre des finances Michel Sapin qui souhaitait une assiette étroite, excluant la majeure partie des produits dérivés. Un camouflet pour le ministre, accusé par les ONG et de nombreux députés socialistes d’avoir torpillé la taxe aujourd’hui en souffrance. Mais ce camouflet n’a suscité aucun commentaire des journalistes de France Inter qui n’ont pas relevé ce revirement français.

A ma droite : Michel Sapin, ministre des finances, partisan d’une taxe sur les transactions financières à l’échelle européenne sur une toute petite assiette visant seulement 3% des produits dérivés. A ma gauche – enfin, on s’entend – : François Hollande qui a pris ce matin sur France Inter l’exact contrepied de Sapin en proposant une taxe sur une assiette "la plus large possible" puisque "tous les produits de la finance" seront concernés. Et attention : le président semble déterminé.

Cette volteface n’a pas fait réagir les journalistes présents dans le studio. Effet d’assoupissement comme le suppute not...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.