Têtes de nègres
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

Têtes de nègres

Réservé à nos abonné.e.s

Dans Libération du mercredi 17 septembre, une double page intitulée Cameroun 1958 - la guerre cachée de la France. L'article, signé Fanny Pigeaud (correspondante à Yaoundé), nous raconte avec force détails comment notre fière nation mena une très sanglante répression dans ce pays qui réclamait son indépendance. Et comment fut assassiné - le 13 septembre 1958 - l'intellectuel, pacifiste et chef de l'UPC (Union des populations du Cameroun) Ruben Um Nyobè. Deux photographies illustrent l'article, dont celle-ci :


« Cette photo est l'un des rares témoignages subsistant de la répression menée par l'armée coloniale f...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.