L'image manquante de Rithy Panh
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

L'image manquante de Rithy Panh

Réservé à nos abonné.e.s
Comment dire le souvenir du génocide, le souvenir de la perte, de la mort, des images qui ne parviennent pas à se réduire en mots, le souvenir des images détruites à jamais ? Avec des images, justement. Des images capables de dire ce qui ne peut être dit, ce qui est en passe de s'oublier ou ce qui s'emmure dans le silence. C'est L'image manquante de Rithy Panh, diffusé sur Arte cette semaine.

« On peut voler une image, pas une pensée. » Rithy Panh.


C'est l'histoire du Cambodge, entre avril 1975 et janvier 1979. Un Cambodge auparavant gouverné par le roi Norodom Sihanouk qui, sous couvert de neutralité, avait laissé les Nord-Vietnamiens communistes se servir du pays comme base arrière dans leur lutte contre le sud-Viêt Nam soutenu militairement par les États-Unis.

Pendant ce temps, les Khmers rouges soutenus par la Chine de Mao menaient la lutte, une guerre civile sans merci. En 1970, le roi Norodom Sihanouk fut chassé de son trône par son chef des armées, le général Lon Nol, qui se tourna vers les États-Unis. Le Cambodge devint ...

Il vous reste 96% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Walter Cronkite, le présentateur qui inspirait confiance à l'Amérique

Parce qu'il ne croyait pas la Maison Blanche (lui)

"Sourires" retouchés de victimes au Cambodge : VICE s'excuse

Un photographe retouche des photos pour faire "sourire" les victimes des Khmers rouges

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.