l'étrange monsieur bertrand...
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

l'étrange monsieur bertrand...

... ou l'illusion du dialogue

Réservé à nos abonné.e.s


Le mardi 17 juin, Libération publiait à la une cette photographie de Xavier Bertrand, ministre du travail. L'étrange Monsieur Bertrand, nous disait le titre. Allusion à l'étrange Monsieur Victor, film de Jean Grémillon sorti en 1937.



Le sujet de cette antique bobine ? Le voici : aimable commerçant le jour, Monsieur Victor est un malfaiteur sans pitié la nuit. Il tue l'un de ses complices et c'est son voisin, Bastien Robineau, qui est condamné à sa place. Sept ans plus tard, Robineau s'évade et demande de l'aide au brave Monsieur Victor...

Aimable commerçant le jour, malfaiteur sans pitié la nuit. La référence au cas étrange du D...

Il vous reste 86% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.