anéantie
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

anéantie

Réservé à nos abonné.e.s

Parfois le chroniqueur s'arrête devant une image, se demande ce qu'elle lui évoque… et puis rien. Alors il passe son chemin, se met en quête d'autres images, mais aucune de celles qu'il contemple ensuite ne le convainc. Il s'en retourne donc vers la première, la regarde à nouveau et un nom surgit soudain : Sophia Loren. Pourquoi Sophia Loren ? Il ne sait pas. Ce dont il est certain, en revanche, c'est que cette image, cette couverture de magazine qui lui demeure pour l'instant mystérieuse, sera le sujet de sa chronique.

Il fouille dans ses souvenirs, essaie de raccrocher la scène à l'un de ces nombreux dieux et déesses, héros et héroïnes de la Grè...

Il vous reste 83% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.