La presse se meurt, vivent les journalistes !
À rebrousse-poil !
À rebrousse-poil !
chronique

La presse se meurt, vivent les journalistes !

Réservé à nos abonné.e.s

Tous victimes : le journaliste Emmanuel Schwartzenberg vient de décerner à nos quotidiens cette distinction qu’affectionne l’époque. « Qui veut la mort de la presse quotidienne française ? » – le sous-titre de Spécial Dernière, l’ouvrage qu’il vient de publier (Calmann-Lévy), est sans ambiguïté. Diantre ! Quelles sont ces forces maléfiques qui, tapies dans l’ombre, conspirent à priver le citoyen de son journal ?

Voilà qui est bien intéressant. Et quand Colombe Schneck, qui le recevait ce matin sur France Inter, annonce que Schwartzenberg a « enquêté sur un tabou », on est carrément scotché au poste. La situation de la presse est réellement inquiétante. On aimerait donc déma...

Il vous reste 83% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.