Chez les matinautes

Chaque matin du lundi au vendredi, si possible à 9 h 15 précises, Daniel Schneidermann publie cette chronique sur les dominantes médiatico-numériques du matin. Ou parfois de la veille au soir (n'abusons pas des contraintes).

Guallar
chronique du par

Connivence : où sont nos barrières invisibles ?

Quels sont les tabous de la presse, aujourd'hui ? Où sont les barrières invisibles qui enserrent les curiosités des journalistes ?

Vastes questions dont on débattait la semaine dernière -à la Sorbonne, s'il vous plait- avec d'éminents confrères, notamment Raphaëlle Bacqué et Philippe Ridet, du Monde, à propos du livre du politiste Alexis Lévrier, "Le contact et la distance, le journalisme politique au risque de la connivence". Réfléchissant à cette notion de barrière invisible, j'évoquais par exemple ma propre incuriosité à propos de l'existence de la seconde famille de François Mitterrand, dont j'avais appris facilement l'existence en 1988 (sept ans avant sa révélation publique) au cours d'un reportage à l'Elysée, et sur laquelle je n'avais pas éprouvé le besoin d'enquêter plus avant. Vie privée. Aucun intérêt. Saluez le flair, quand on sait que la protection de cette seconde famille fut à l'origine de tous les dérapages gendarmesques du second septennat dudit Mitterrand !

Et aujourd'hui ? Où sont nos barrières invisibles ? Question idiote, eh pomme ! Par définition nous ne le savons pas, puisqu'elles sont invisibles. Comme un seul confrère, Bacqué et Ridet se sont récriés : finies, les barrières. Renversées. Aujourd'hui les politiques sont harcelés jour et nuit de curiosités intempestives. On sait tout, on dit tout.

Prenons tout de même un exemple troublant : l'incuriosité générale de la presse envers les missions précises de la compagne de Benoit Hamon chez LVMH. C'est à la suite du refus de Hamon de participer à l'émission de Karine Le Marchand, que l'on a appris que sa compagne, Gabrielle...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Le site par mots-clés

Les incontournables

Commentaires d'utilité publique

Les hyper-bons points éclipsent l'hyper-procès

Effectuons ensemble une expérience scientifique. Prenez un ballon de football. Pas forcément un tout neuf, tout ...

Par Benoît L.
le 08/01/2009

La vraie victime de l'incident irlandais

Ayant vécu à Dublin pendant 1 an, je suis particulièrement agacée par le traitement dont font objet les Irlandais... ...

Par chachoumiaou
le 16/06/2008
Tous les forums >