Renault, Chanel, la SNCF: résistance et collaboration dans les médias et les fictions, encore omniprésents, soixante ans plus tard

Publié le 22/02/2008  Alimenté le 14/04/2017
Mein Kampf
chronique du par

Combat autour de Mein Kampf

Imaginons. Début 2016, trois ou quatre éditeurs publient des traductions concurrentes de Mein Kampf,

ce livre écrit par Hitler au cours de sa captivité, dans les années 20, et qui tombe dans le domaine public fin 2015. Certains publient le texte "sec". D'autres, assorti d'un "appareillage critique". D'autres encore, le publient assorti de commentaires hitlero-complaisants. On en parle une bonne semaine. Et le texte replonge où il végétait depuis la Libération : dans les bacs des bouquinistes des bords de Seine, et dans les limbes d'Internet.

Au lieu de quoi, un ou deux ans avant parution éventuelle, la bulle médiatico-éditoriale s'invente à la Une une bonne vieille querelle : la maison Fayard doit-elle rééditer Mein Kampf ? Mélenchon somme Fayard (c'est son éditeur) de renoncer. Les "rééditistes" répliquent qu'on trouve le texte en deux clics sur Internet (c'est au-dessous de la réalité. Un seul clic suffit). Si on le trouve en un clic, pourquoi ne pas le rééditer ? Avec une solide édition, soigneusement corsetée d'un "appareillage critique", on coupera l'herbe sous le pied d'éventuelles rééditions hitlero-complaisantes.

Pas du tout ! répliquent les anti-rééditistes. Le livre paraitra sous la couverture d'un éditeur honorable. Les hitleriens honteux n'auront plus besoin de le commander sous le manteau. Il pourra trôner dans les salons. Il va ainsi changer de statut. De texte maudit, il va devenir un légitime objet d'étude. Et la maison Fayard ne coupera l'herbe sous le pied de personne. Si des hitlero-complaisants veulent le rééditer eux-mêmes, qui les en empêchera...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

Comparer Al-Assad à Hitler : une ignorance crasse de l'Histoire

@rrêt sur images publié(e) le 17/04/2017 par la rédaction

"Hitler n'est jamais tombé aussi bas que d'utiliser des armes chimiques". Avec ses mots lancés en conférence de presse le 11 avril dernier, Sean Spicer, le porte-parole de la Maison Blanche, entendait comparer Bachar Al-Assad et ses attaques présumées à l'arme chimique, à la folie meurtrière...

Panthéon quatre

Panthéon : Malraux 1, Hollande 0

le neuf-quinze publié(e) le 28/05/2015 par Daniel Schneidermann

Drôle d'idée, la panthéonisation par fournée de quatre. Certes, un excellent entrainement pour la mémoire des citoyens : mémoriser quatre destins exemplaires au lieu d'un, bien distinguer pour s'en imprégner les éléments édifiants dans chacune de quatre biographies de saints laïcs, ...

nouveau media

Pétain et l'affiche de propagande

à voir et revoir publié(e) le 15/05/2015 par Alain Korkos

Pétain refait parler de lui ces temps-ci, une émission d'@si lui est consacrée, et c'est l'occasion de contempler quelques-unes des affiches de propagande réalisées sous le régime de Vichy. Certaines d'entre elles furent réalisées par un collectif d'affichistes lyonnais qui se faisait ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Céline, et le côté obscur de la force, d@ns le texte

Bonjour, Vous parlez d'une "pensée gauche" qui aurait comme "principe que tout autre chose est illégitime et/ou ...

Par xyl
le 09/02/2011

Interdire Zucca ? Non !

Cette époque appartiendra réellement à l'Histoire lorsqu'on arrêtera d'employer des termes comme "détestable" ou "répugnant" ...

Par Fabien
le 20/04/2008

"Vous croyez que Jean Moulin s'est filmé avec une caméra ?"

Daniel par moment j'ai envie de vous baillonner. Je viens juste d'écouter:" la résistance en question sur le plateau d'@si...

Par Anthinea
le 23/02/2008
Tous les forums >