Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

"Rage de diable de Tasmanie" : le New York Daily News traite Trump de fou

Par le - 15h44 - lu

Les avis de psychiatres et autres spécialistes ne suffisent visiblement plus : c'est au tour de journalistes de traiter Donald Trump de fou. Après les nouvelles frasques Twitter du président américain, le quotidien américain New York Daily News s'est fendu mercredi 29 novembre d'un édito au vitriol : "Après son dernier spasme en date de tweets dérangés, il n'y a que ceux qui sont complètement sous son charme qui peuvent encore nier ce que de plus en plus d'Américains soupçonnent depuis longtemps : le président des États-Unis est profondément instable. Il est fou. Il est, par toute définition honnête et simple, malade mentalement et pète violemment les plombs." Et le quotidien d'assurer que l'on assiste à des "manifestations de folie".


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

"Donald Trump est fou : le spasme sur Twitter du Président ce mercredi confirme ce que les Américains suspectent depuis longtemps", New York Daily News, 29 novembre 2017

Pour rappel, le président des États-Unis a retweeté mercredi dans la matinée, une série de vidéos anti-musulmans publiées par le compte de la vice-présidente du parti nationaliste ultra-conservateur britannique Britain First. Ces vidéos montrent censément des actes violents commis par des "musulmans" contre des chrétiens, sans qu'aucun contexte ne permette de déduire qui sont les personnes filmées. L'une d'entre elles a d'ailleurs déjà été prouvée fausse, rapporte le Daily News en citant le quotidien néérlandais De Telegraaf.

Comme le note le Daily News, Trump ne s'est pas arrêté là, s'en prenant à l'une de ses cibles favorites : les médias qu'il aime à qualifier de "fake news". En l'occurrence, CNN et NBC, dont l'un des animateurs vedettes vient d'être renvoyé de la chaîne après des accusations de harcèlement sexuel. Il a appelé au renvoi de membres de la direction de NBC. Une série de tweets qui n'étaient pour le Daily News rien d'autre qu'une explosion de "rage d'un diable de Tasmanie" contre les chaînes télévisées américaines (Fox News étant la seule qui trouve grâce à ses yeux).

Si l'éditorial frappe par son ton direct, la folie de Trump est un sujet de discussion désormais récurrent dans les médias américains. Depuis plusieurs mois, ces derniers multiplient les témoignages de psychiatres, de personnes ayant connu le président (comme l'auteur de sa biographie), ou encore de sénateurs (républicains et démocrates) pour questionner la santé mentale de Trump.


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Trump, une présidence gold premium

nouveau media

Trump : le goujatgate, et ses conséquences...

chronique publié(e) le 24/10/2017 chez les matinautes

Donc, il aura fallu vingt jours. Vingt jours pour qu'émerge une question accessoire, secondaire : que font exactement les forces spéciales américaines au Niger ? C'est le 4 octobre, que le sergent La David Johnson tombe dans une embuscade djihadiste au Sud du Niger. Le 16 octobre, lors d'une ...

nouveau media

Pourquoi Trump vantait son "super sang allemand"

Aux sources d'un montage qui a refait surface après les manifestations de Charlottesville

observatoire publié(e) le 17/08/2017 par la rédaction

Un ancien montage vidéo, où Trump évoque la qualité de ses gènes, a refait surface sur les réseaux sociaux après les manifestations de Charlottesville, où une militante antiraciste a été tuée par un militant néonazi. D'où vient l'extrait dans lequel Trump parle de son "super sang ...

nouveau media

Pour défendre les néonazis, Trump pioche (encore) dans la matinale de Fox News

Mais la comparaison historique sur l'esclavage ne tient pas la route

observatoire publié(e) le 16/08/2017 par Robin Andraca

Et Trump remit sur le même plan néonazisme et antiracisme. Au cours d'une conférence de presse mouvementée, tenue ce 15 août dans la Trump Tower, le président a estimé qu'il y avait des "gens biens" parmi les manifestants d'extrême droite présents à Charlottesville, où une militante ...

Tous les contenus de ce dossier >