Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

De F2 à LCI, Pujadas emporte le café de Sevran avec lui

Par le - 17h50 - suivi

On prend les mêmes, et on recommence. Nouvelle tête de gondole de LCI, l'ancien animateur du JT de France 2 a consacré, ce 8 novembre, dans sa nouvelle émission quotidienne 24H Pujadas, un sujet aux lieux publics où "les femmes sont contraintes de se faire discrètes en raison de la prégnance de l'islamisme". Il y cite l'exemple du "café de Sevran", le Jockey Club, où a été tourné, en caméra cachée, un sujet diffusé au 20 heures de France 2, où il officiait alors : "Il y a eu des polémiques sur la porte de la Chapelle à Paris, sur Sevran, sur des cafés, y compris dans la région lyonnaise (...) les femmes sont-elles devenues indésirables dans certains quartiers, dans certains cafés, ou bien sont-elles contraintes de se faire discrètes parfois en raison de la prégnance de l'islamisme dans ces quartiers?" demande-t-il en plateau.

Le sujet s'intéresse d'abord à la place de la Chapelle, où des femmes ont dénoncé des faits de harcèlement sexuel. "Mais, poursuit le reportage, dans d'autres villes comme Creil ou Sevran, les femmes seraient indésirables dans certains quartiers." Pour preuve : le sujet de France 2 sur le Jockey Club, incluant une caméra cachée réalisé par une militante de la Brigade des mères, dans laquelle on entendait un homme lui conseiller d'attendre dehors, le café étant réservé aux hommes. LCI ne montre pas les images du reportage diffusé par France 2, mais on aperçoit en revanche la présidente de l'association La Brigade des Mères, Nadia Remadna, sur un marché.

245 jours sans réaction de Pujadas

De la contre-enquête du Bondy Blog démontrant que le café décrit comme "interdit aux femmes", en accueille en fait régulièrement, ou de notre émission tournée au sein même du café, en présence de femmes, il n'est fait nulle mention. Le propriétaire du bar, Amar Salhi, contacté par @si, avait pourtant démontré que la journaliste de France 2, Caroline Sinz, n'était pas allée elle-même vérifier les dires de Remadna, qui a tourné la caméra cachée. Il faut dire que Pujadas n'a jamais souhaité réagir à ces critiques. Selon notre compteur, son silence dure depuis 245 jours.

nouveau media

Source : Le Bondy Blog

Durant la campagne présidentielle, de nombreuses figures politiques avaient fait référence à ce "café de Sevran" interdit aux femmes, pour en faire un exemple des dérives sexistes ou religieuses de certains "quartiers". De nombreuses plaintes avaient été déposées auprès du Conseil supérieur de l'Audiovisuel, notamment par le Sénateur Yannick Vaugrenard, arguant que "la contre-enquête fait apparaître une réalité contraire à celle présentée par le journal télévisé", alors même que le reportage a "contribué à former notre opinion de citoyens". En juillet, France 2 a été blanchie par le CSA. Ce dernier a considéré que la chaîne ne pouvait se voir reprocher son montage, dont elle est libre. L'autorité a aussi estimé que le reportage ne stigmatisait pas les habitants de la commune, "les faits étant présentés comme représentatifs d'un problème de société global".

L'occasion de revoir notre émission tournée en direct du PMU Le Jockey Club, "Il n'y aura aucun compromis avec France 2"


Abonnez-vous !
|