Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Faux comptes : le Canard Enchainé à l'assaut de Facebook

Par le - 17h45 - lu

Le Canard Enchaîné contre Facebook. Dans un article de son édition du 1er novembre, le Palmipède raconte le combat qu'il mène depuis huit mois pour faire retirer de Facebook de faux comptes créés au nom du journal, se faisant passer pour des comptes officiels. Des "contrefaçons" qui posent problème au Canard, en laissant entendre, "que le Palmipède cautionne les merveilles qu'on peut y trouver : propos haineux, fachos, racistes et autres déballages privés comme Facebook sait en charrier, sans que cela émeuve outre mesure ses dirigeants."

nouveau media

Autre chose qui, semble-t-il, n'a pas ému outre mesure les dirigeants de Facebook : les efforts du Canard pour faire retirer ces pages. Un premier message à Laurent Solly, le directeur général de Facebook France, le 13 mars, a mené à la fermeture d'un premier compte... après renseignement par les plaignants d'un long formulaire expliquant les raisons du signalement. Mais aussitôt fermé, d'autres sont apparus. Et la nécessité de fermer ces comptes ne parait pas évidente à Facebook, qui a répondu au Canard, par la voix d'Edouard Braud, son "chargé des partenariats médias" : "Apparemment, vous n'avez pas indiqué dans le formulaire le contenu qui posait problème, les équipes ne peuvent donc rien faire."

Le Canard en est donc venu au droit, en adressant à Solly un courrier de l'avocat du journal, recensant huit faux comptes à supprimer. Réponse, un mois plus tôt : "La société Facebook France n'a aucun contrôle sur les contenus publiés sur le service Facebook et n'est pas la société du groupe Facebook. (...) Nous vous informons que le service Facebook est opéré et hébergé par la société Facebook Inc, une société constituée et existant en vertu des lois des Etats-Unis et par la société Facebook Ireland Limited..." Ironie de l'affaire, relève le Palmipède : l'argument fait référence au même montage que celui qui permet à Facebook de ne pas payer d'impôts sur le sol français, grâce à l'indulgence des paradis fiscaux. Mais cette fois-ci, Facebook a fait un effort : le 26 octobre, deux avocats de Facebook ont fait savoir que trois des comptes "les plus pourris au nom du Canard « avaient disparus de Facebook »". Pour l'effort fiscal, on repassera.


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Facebook, Twitter, médias dominants

vignette auditions russie

Ingérence russe dans la campagne US : Facebook, Twitter et Google face aux sénateurs

Enfin des exemples de publications sponsorisées par des comptes russes

observatoire publié(e) le 02/11/2017 par Juliette Gramaglia

Satan et Jésus faisant un bras de fer, Satan déclarant "si je gagne, Clinton gagne". On sait enfin à quoi ressemblent certaines des publications diffusées sur Facebook, Twitter et Google lors de la campagne présidentielle américaine par des comptes russes. Les trois géants américains ...

nouveau media

Pub : l'offensive désordonnée des médias français contre Facebook et Google

Le Monde, Le Figaro et Les Echos se prennent pour des réseaux sociaux

enquête publié(e) le 06/07/2017 par Robin Andraca

C'est l'histoire d'un village peuplé d'irréductibles Gaulois qui résistent encore et toujours à l'envahisseur... Ou plutôt de plusieurs grands médias français qui ont décidé de s'allier pour résister à Facebook et Google dans le domaine de la pub sur le net. Mais comment s'organise cette ...

Code de conduite

L'UE salue les progrès de la modération sur les réseaux sociaux

suivi publié(e) le 06/06/2017 par la rédaction

La Commission européenne a publié le 1er juin un rapport d'étape sur la modération des contenus haineux sur les réseaux sociaux, notant les "progrès significatifs" réalisés par Twitter, Facebook et Youtube. Le résultat de plusieurs mois de fermeté de l'Union européenne, qui s'oriente vers...

Tous les contenus de ce dossier >