Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

I-Télé : pas d'infos à Noël faute de journalistes (Les Jours)

Par le - 14h56 - lu

i-TELE, la chaîne de l’info… en discontinu. Selon les informations du site Les jours, faute de journalistes présents le week-end des 24 et 25 décembre, la chaîne de Vincent Bolloré ne proposera pas d’infos mais uniquement des rediffusions en boucle – comme durant la grève de cet automne qui a duré 31 jours. Possible aussi que le week-end suivant, le dernier de l’année, les téléspectateurs d’i-TELE soient privés d’informations fraîches hormis peut-être le discours de François Hollande le 31 décembre.

Les jours

Le retour de la grève ? Non, expliquent Les Jours : "la faute à l’incroyable hémorragie de journalistes". En effet, "il n’y a plus assez de salariés pour faire tourner la chaîne un week-end de fêtes. Sur 120 cartes de presse, il reste une trentaine de journalistes, et encore en comptant large". Une situation à peine évoquée par la direction de la chaîne, poursuit le site : "la décision n’a pas été annoncée par mail circulaire, les intéressés l’ont apprise au fil des discussions de couloir. Ces derniers jours, un journaliste racontait que le planning qui organise les équipes chargées de faire tourner la chaîne la semaine suivante était vide."

Contactée par @si, une journaliste qui a choisi de rester confirme la situation : "il n'y a pas assez de monde au desk [bureau d’informations]. Chez les pigistes, la plupart ont voulu passer Noël en famille. Tant pis pour la direction, à force de mal traiter les gens, ils disent non". Pourtant, selon Les Jours, "c’est écrit noir sur blanc dans le protocole de sortie de grève, la direction d’iTELE s’est engagée à remplacer chaque partant. Voire plus, a même surenchéri le directeur de la chaîne Serge Nedjar lors d’une audition au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), le 30 novembre dernier. Mais à iTELE, le discours n’est pas le même, et à plusieurs journalistes la direction a clairement dit que tous les contrats ne sont pas amenés à être remplacés". D'où l’hémorragie qui ne permet pas à la chaîne d'assurer en ces temps de congés.

>> L'occasion de relire notre article: "Protocole d'accord iTELE: les (minces) acquis de la grève" et de revoir notre émission avec Guillaume Auda, ex-reporter de la chaîne: "Morandini était notre ligne rouge"


Abonnez-vous !
|