Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

La manif pro-palestinienne interdite très couverte sur Twitter

Par le - 07h15 - suivi

Cette fois, elle a été sur-couverte. Après les polémiques sur les exactitudes des compte-rendus de la manif pro-palestinienne du 12 juillet, celle de samedi 19 juillet, quoique interdite par la préfecture de police de Paris, a été suivie par plusieurs journalistes qui l'ont relayée en temps réel sur Twitter.

Au coeur de la manif, et donc des affontements avec la police qui se sont déroulés en marge du cortège, se trouvaient par exemple le directeur de la rédaction de Rue89, Pascal Riché, un reporter de Libération, Willy Le Devin (qui a ensuite raconté son live-tweet et les réactions qu'il a suscitées), et un journaliste du JDD, Thomas Liabot. Selon Riché, les CRS auraient contenus les manifestants boulevard Barbès, au niveau du métro Chateau Rouge, notamment grâce à des gaz lacrymogènes : "Chaleur + foule coincée + colère + charges aux lacrymos = dangereuse configuration à Barbès".


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

"La manif (la vraie) se poursuit boulevard de Strasbourg. Dans le 1e, ce ne sont plus que des affrontements" expliquait ensuite Le Devin, qui a constaté "plusieurs drapeaux d'Israël brulés". Selon lui, la grande majorité des personnes présentes (2 000 selon lui), "calmes et responsables", ont été débordées par "50 casseurs" qui ont provoqué les CRS. Quelques heures après le début de la manif, Le Devin s'étonnait d'ailleurs que dans "une manif pour la Palestine, plus personne ne parle de la Palestine mais de Valls, du FN, de Sarkozy..." Surtout, il déplorait que "la police [ait été] incapable de contrôler la situation".

Vers 18h30, "les CRS ont dispersé les manifestants dans tout le 18e et le calme est revenu boulevard Barbes" racontait finalement Liabot tandis que la circulation reprenait. Quelques affrontements ont toutefois persisté dans la soirée.

Plusieurs journalistes, dans leurs tweets, relayaient les craintes des manifestants de voir les "incidents" (bris de matériel urbain, drapeaux brûlés) mis en avant par les medias. Craintes conformées. Si vous ne suiviez pas la manifestation sur Twitter, Le Figaro.fr (dont un des journalistes était sur place) offrait complaisamment... un panorama "des incidents". Europe 1, de son côté, se taillait un beau succès en estimant (ci-dessous à droite) que "plus d'une centaine de manifestants [avaient] afflué samedi à Barbès", au dessus d'une vidéo montrant que le chiffre se comptait plutôt en milliers.

Le Fig1


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

L'occasion de lire notre observatoire sur la couverture médiatique de la précédente manifestation (et ses débordements) à Paris, et sur la façon dont les journalistes français présents à Gaza couvrent l’offensive terrestre menée par Israël.


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Facebook, Twitter, médias dominants

nouveau media

Filoche, Haziza, vrais faux morts de la guerre blanche

chronique publié(e) le 22/11/2017 chez les matinautes

Impossible de ne pas faire le rapprochement. Tous deux étaient installés depuis longtemps dans le paysage. Gérard Filoche au PS, Frédéric Haziza sur ses plateaux de La Chaine Parlementaire. Tous deux ont été sortis du jeu dans la journée d'hier. Filoche, exclu du PS par le bureau national, ...

vignette auditions russie

Ingérence russe dans la campagne US : Facebook, Twitter et Google face aux sénateurs

Enfin des exemples de publications sponsorisées par des comptes russes

observatoire publié(e) le 02/11/2017 par Juliette Gramaglia

Satan et Jésus faisant un bras de fer, Satan déclarant "si je gagne, Clinton gagne". On sait enfin à quoi ressemblent certaines des publications diffusées sur Facebook, Twitter et Google lors de la campagne présidentielle américaine par des comptes russes. Les trois géants américains ...

nouveau media

Faux comptes : le Canard Enchainé à l'assaut de Facebook

lu publié(e) le 02/11/2017 par la rédaction

Le Canard Enchaîné contre Facebook. Dans un article de son édition du 1er novembre, le Palmipède raconte le combat qu'il mène depuis huit mois pour faire retirer de Facebook de faux comptes créés au nom du journal, se faisant passer pour des comptes officiels. Des "contrefaçons" qui posent ...

Tous les contenus de ce dossier >