Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Sur Twitter, les "robots humains" de Hollande (Slate)

Par le - 15h39 - tweet

François Hollande peut désormais se servir du compte twitter de ses militants pour répandre ses déclarations sur le réseau, raconte Slate.fr. Sur son blog de campagne, le candidat à la primaire socialiste propose à ses fans de souscrire à une application l'autorisant à "retwitter" ses propres tweets, via leur compte et donc, en leur nom.

Grâce à l'application disponible sur son site, François Hollande a la possibilité de se composer une petite armée de porte-parole sur Twitter. Inonder le réseau de sa parole devient facile: une seule phrase du candidat à la primaire socialiste peut se retrouver retwittée et démultipliée. Pour cela, les militants doivent s'inscrire sur le blog de campagne du candidat. Ils cèdent alors le droit à son équipe de mener une campagne virale sur Twitter en relayant un même message sur autant de comptes affiliés.


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

Le résultat d'une souscription à ce système est décrit par Slate qui a observé les échanges sur Twitter, à la fin du deuxième débat entre les candidats à la primaire socialiste. "Quelques minutes après la fin du deuxième débat entre les candidats de la primaires citoyenne, le mot-clé «fhollande» s'emballe sur Twitter. Plusieurs centaines de tweets similaires sont postés quasiment en même temps."

Un effet de masse dans lequel le militant "laisse les clés de son compte twitter", comme le suggérait déjà un blogueur sur le Plus du Nouvel Obs. Pour Slate, François Hollande devient alors "un vulgaire marchand de viagra" puisqu'il "se lance donc dans le spam." "Le porte-à-porte numérique, travail artisanal que pourrait encourager Twitter devient un travail d'usine, dans lequel le militant est censé endosser toutes les prises de parole de son candidat préféré sans pouvoir les valider au préalable", regrette le site d'information, qui pointe l'obligation d'accepter des conditions d'utilisation avant de pouvoir les consulter.

Bien que la souscription ne laisse pas l'accès aux mots de passe et messages privés, Slate s'interroge sur cette "armée de robots humains" et sur leur devenir après la campagne des primaires, puisqu'il est compliqué de se désinscrire de cette opération. "Si Hollande parvient à l'Elysée, deviendront-ils la voie officielle du pouvoir, retweetant cette fois le compte @elysee? Et si Hollande venait à perdre, les robots insulteront-ils Martine Aubry un soir de beuverie du webmaster?", ironise l'article. Qui conclut en rappelant une réflexion du directeur de la campagne de Hollande: "Est-ce qu'à un moment il n'y a pas un côté gadget, un risque de déprésidentialisation? La frontière est étroite entre l'intimité partagée et le franc ridicule."


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Facebook, Twitter, médias dominants

nouveau media

Tron : comment se construit une indignation sur Twitter

chronique publié(e) le 15/12/2017 chez les matinautes Article temporairement gratuit

Parmi les journalistes de la presse nationale qui suivent le procès de Georges Tron et Brigitte Gruel, se trouve Marie Barbier, journaliste à L'Humanité. Elle a décidé de le live-tweeter. Exercice d'une redoutable efficacité, qui place le twittos au coeur de l'action, lui permettant de suivre ...

nouveau media

Filoche, Haziza, vrais faux morts de la guerre blanche

chronique publié(e) le 22/11/2017 chez les matinautes

Impossible de ne pas faire le rapprochement. Tous deux étaient installés depuis longtemps dans le paysage. Gérard Filoche au PS, Frédéric Haziza sur ses plateaux de La Chaine Parlementaire. Tous deux ont été sortis du jeu dans la journée d'hier. Filoche, exclu du PS par le bureau national, ...

vignette auditions russie

Ingérence russe dans la campagne US : Facebook, Twitter et Google face aux sénateurs

Enfin des exemples de publications sponsorisées par des comptes russes

observatoire publié(e) le 02/11/2017 par Juliette Gramaglia

Satan et Jésus faisant un bras de fer, Satan déclarant "si je gagne, Clinton gagne". On sait enfin à quoi ressemblent certaines des publications diffusées sur Facebook, Twitter et Google lors de la campagne présidentielle américaine par des comptes russes. Les trois géants américains ...

Tous les contenus de ce dossier >