Vous avez aimé le dopage ? Vous allez adorer les moteurs dans les vélos
enquête

Vous avez aimé le dopage ? Vous allez adorer les moteurs dans les vélos

Stade 2 brise le tabou. Mais pas d'enquête pendant le Tour !

Réservé à nos abonné.e.s
Deux millions de vues, et presque autant de questions. Le 17 avril, Stade 2 diffusait une enquête sur le dopage mécanique, alors que la rumeur de moteurs électriques dans les vélos des plus grands coureurs cyclistes enfle depuis plusieurs années sur le net. La particularité de ce reportage ? L'utilisation de caméras thermiques, permettant de détecter des sources de chaleur suspectes dans les vélos, et ainsi potentiellement de démontrer la présence de moteurs cachés à l'intérieur. Ce dispositif, inédit, pourrait-il être réutilisé, dans quelques semaines, sur les routes du Tour de France ? Pas sûr.

Des moteurs dans les vélos ? Depuis janvier 2016, date à laquelle un moteur et une batterie ont été retrouvés dans la tige de selle d'un vélo présent sur le stand d'une jeune cycliste flamande de 19 ans lors des championnats du monde espoirs de cyclo-cross, la légende urbaine du dopage mécanique semble plus réelle. Réalité renforcée par la diffusion, dans l'émission Stade 2, d'une enquête sur le sujet, vue par un million de personnes devant leur poste, et au moins autant sur le net.

Que pouvait-on voir dans le reportage en question, qui a fait l'objet d'une simple brève sur le site de l'Equipe ? Un test mené en marge d'une c...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.