Violences policières : la conférence de presse mouvementée du préfet de Bretagne
suivi

Violences policières : la conférence de presse mouvementée du préfet de Bretagne

Les journalistes bretons saisissent le défenseur des droits

Réservé à nos abonné.e.s
"Le sang-froid a déserté les rangs des forces de l'ordre". Lors d'une conférence de presse tenue le 2 juin et diffusée en direct sur Periscope, le préfet de Bretagne Christophe Mirmand a dû faire face à des journalistes particulièrement remontés. En cause : les violences et intimidations policières dont ont été victimes certains reporters en marge de manifestations contre la loi travail. Le club de la presse de Bretagne a annoncé qu'il allait saisir le Défenseur des droits.

"Merci d'être venus pour faire le point sur les manifestations qui se sont déroulées aujourd'hui". Micros sagement alignés, reporters attentifs : la conférence de presse commençait pourtant bien pour le préfet de la région Bretagne Christophe Mirmand, venu faire le bilan de la manifestation rennaise et "rendre hommage [aux forces de l'ordre] qui effectuent leur travail dans des conditions difficiles".

nouveau media

Trente minutes plus tard, l'ambiance a changé. Journalistes matraqués, manifestants "chargés" par un véhicule de police, policiers non identifiables car sans matricule, photographes "invités" à supprimer leurs photos ou caméras détou...

Il vous reste 89% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.