Venezuela : experts "biaisés" du Washington Post (The Intercept)
Brève

Venezuela : experts "biaisés" du Washington Post (The Intercept)

Présentés comme indépendants, certains experts cités par le Washington Post à propos du Vénézuéla ne le sont, en fait, pas du tout. C'est ce que démontre preuves à l'appui, The Intercept, le nouveau site d'information lancé par Glenn Greenwald (proche d'Edward Snowden) avec l'aide de Pierre Omidyar (fondateur d'eBay).

Experts indépendants sur le Vénézuéla dans le Washington Post ? Pas sûr. C'est ce qu'affirme aujourd'hui The Intercept le nouveau site d'information lancé le 10 février dernier par First Look Media une société créée par Pierre Omidyar, le milliardaire qui a fondé eBay. A la tête de ce site ? Glenn Greenwald, l'homme qui a sorti les documents Snowden. The Intercept donne quelques exemples. Ainsi, à propos des actuelles manifestations étudiantes qui secouent tout le Venezuela depuis quelques semaines, le Washington Post cite Michael Shifter, le président d'Inter-American Dialogue, un think-tank basé à Washington. Puis le quotidien cite un autre expert, Moisés Naim, sans dire qu'il appartient aussi au même think-tank.

Surtout le Washington Post ne dit pas que certains des membres d'Inter-American Dialogue faisaient partie du gouvernement qui fut battu aux élections par Hugo Chavez. C'est ce qu'explique notamment The Intercept qui va même plus loin. En effet, ce think-tank comporte parmi ses fondateurs des sociétés comme les pétroliers Exxon Mobil, et Chevron qui interviennent au Venezuela ou un organisme de l'Etat américain, USAID.

Intercept

"Or on sait, grace à une dépêche diplomatique de 2006 révélée par Wikileaks que le gouvernement US avait pensé utiliser USAID pour soutenir l'opposition à Chavez" rappelle The Intercept.

The Intercept, nouveau site d'information est dirigé par Glenn Greenwald, journaliste, collaborateur du Guardian, qui a travaillé avec Edward Snowden, l'ex-agent de la CIA qui a révélé l'espionnage mondial pratiquée par la NSA américaine, avant de prendre la fuite à Moscou. Greenwald avait été mis en relation avec Snowden par Laura Poitras qui, elle aussi, a été recrutée par First Look Media pour travailler avec Greenwald. Le troisième membre de l'équipe est Jeremy Scahill, précédemment en charge de la rubrique sécurité nationale du magazine The Nation. Au total The Intercept emploie une dizaine de journalistes. En outre, l'éditeur a engagé Michael Rosen, un ancien de AT&T qui est Chief Revenue Officer, chargé de développer de manière créative la publicité et le parrainage sur les sites de First Look. Par ailleurs, l'équipe de First Look Media vient de s'enrichir d'un nouveau collaborateur, Matt Taibbi, journaliste d'investigation qui écrivait depuis 10 ans pour le magazine américain Rolling Stone. Taibbi va diriger le deuxième magazine en ligne de cet éditeur, sur le monde du business et la corruption, qui sera lancé cette année.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.