Variole du singe : attention au stigmate
article

Variole du singe : attention au stigmate

Des photos de malades africains... pour illustrer l'épidémie en Europe ou aux États-Unis

Réservé à nos abonné.e.s
Pour illustrer des articles sur la percée de la "variole du singe" en Europe et aux États-Unis, de nombreux articles de médias internationaux ont été illustrés avec des photos de personnes noires ou africaines… pour rapporter des informations qui n'ont pas grand-chose à voir avec l'Afrique. L'association des correspondants étrangers en Afrique s'en est émue.

Plus de 200 cas en Espagne, cinq en France, et déjà plus d'une centaine d'autres entre le Canada, les États-Unis, le Royaume-Uni, l'Italie, et la Suède. Voilà qu'un virus réémerge : celui de la variole du singe, ou "monkeypox" – même si les rongeurs sont en réalité le réservoir naturel de la maladie. Ses symptômes sont semblables à ceux de la variole : fièvre, toux et apparition de lésions cutanées (gros boutons remplis de pus, comme la varicelle). Mais elle est beaucoup moins virulente et se transmet bien plus difficilement que la "vraie" variole, ou que le Covid-19. Si les autorités sanitaires, en France et à l'étranger, affirment rester vigilantes, elles ne s'affolent pas : aucun décès n'a pour le moment été recensé. Et même si son ...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Crise à l'EDJ de Nice : "Nice-Matin" fait l'autruche

Des formateurs à l'école de journalisme de Nice soupçonnés de "comportements inappropriés"

TF1 accusée d'avoir causé la mort d'un soldat ukrainien

La chaîne répond avoir suivi les règles fixées par l'armée ukrainienne

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.