US : l'autrice d'une liste de harceleurs des médias obligée de se dévoiler
article

US : l'autrice d'une liste de harceleurs des médias obligée de se dévoiler

Moira Donegan : "je ne sais pas quel genre de futur m'attend"

Réservé à nos abonné.e.s
En octobre, une anonyme a créé un GoogleDoc dans lequel des dizaines de femmes ont listé des harceleurs et agresseurs sexuels supposés de l’industrie des médias américaine. Cette semaine, le magazine Harper’s a annoncé vouloir “outer” l’autrice du GoogleDoc. Mais ces mêmes femmes ne l’ont pas laissé faire.

C’était un Google doc, un fichier Excel tout ce qu’il y a plus banal. Dans les premières colonnes, des noms d’hommes, employés de l’industrie des médias américaine. Des titres de publications, parmi les plus prestigieux : le New Yorker, le New York Times, la Paris Review, mais aussi BuzzFeed ou Broadly. Et listés en face des noms, des faits d’inconduite sexuelle — allant d’un flirt déplacé dans un cadre professionnel, à du harcèlement, des agressions, des violences physiques, et même des viols. Une liste compilée et alimentée par des comptes anonymes se connectant un à un au Google doc. Le nom de cette liste? “Shitty Media Men”.

Shitty Media Men

Un soir de mi-octobre, suivant immédiatement l’éclosion de l’aff...

Il vous reste 90% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.