Un pique-niqueur nommé Chris Marker
Brève

Un pique-niqueur nommé Chris Marker

Il est venu. Il s'est glissé parmi nous, sur les accueillantes pelouses

du Jardin Atlantique, au-dessus de la gare Montparnasse, à Paris. Il ne s'est pas présenté. Il ne m'a pas tapé sur l'épaule, en disant "salut, c'est Chris". Peut-être l'ai-je aperçu, du coin de l'oeil, absorbé par ma discussion avec les uns ou les autres. Peut-être était-ce quelqu'un d'autre.

Il a simplement pris des photos. Des photos ? Je n'en sais rien. En tout cas, il en a pris une.

En fin d'après-midi, il m'a envoyé un mail râleur. Alors quoi ? Pas moyen de mettre des photos en direct, sur votre blog ? Il n'a pas du voir Pierre, qui tenait vaillamment le live-blogging, au milieu de notre petite foule. Je lui ai demandé de m'envoyer ses photos par mail. Ce qu'il a fait.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Chris Marker est un cinéaste et documentariste-culte, bientôt 88 ans, à qui nous devons notamment une Lettre de Sibérie, film de référence pour quiconque s'intéresse à la lecture des images, à la force de la propagande, et à toutes ces choses. Toute sa filmographie est détaillée ici.

Depuis le début de l'aventure d'arrêt sur images à la télévision, Chris Marker nous fait régulièrement parvenir des signes de sympathie. Cette Lettre de Montparnasse, fort joliment envoyée, est le dernier en date. Il a toujours refusé nos invitations a venir sur le plateau. Il est abonné au site depuis le 4 janvier 2008.

Toute notre épopée pique-niqueuse est racontée ici et ici.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.