"Ulcan" : le père du journaliste de Rue89 dans le coma
Brève

"Ulcan" : le père du journaliste de Rue89 dans le coma

Conséquence tragique de l'affaire "Ulcan" ?

Pierre Haski, co-fondateur de Rue89, qui a déjà déposé plusieurs plaintes contre le pseudo-hacker sioniste, a dévoilé un nouvel épisode de cette affaire : le père du journaliste de Rue89 Benoît Le Corre est dans le coma depuis la semaine dernière.

"Il n'y a pas mort d'homme", déclarait hier Grégory Chelli à Libération, visiblement mécontent du dessin du jour. Le militant sioniste ne croyait pas si mal dire. En effet, comme le révèle aujourd'hui Haski, à la demande du journaliste de Rue89 auteur du portrait qui a mis le feu aux poudres, son père est aujourd'hui dans le coma. Cinq jours après avoir vu la brigade de nuit de Melun débarquer chez lui en pleine nuit (suite à un nouveau "canular" téléphonique de Chelli) son père, qui souffrait de problèmes cardiaques, a fait un infarctus. Il a depuis été placé en coma artificiel afin de préserver son cerveau. Il le demeure encore aujourd'hui. Pour Haski, difficile de ne pas faire le lien entre le stress éprouvé les jours précédents et cet infarctus.

nouveau media

Par ailleurs, dans ce nouveau billet, la mère de Benoît Le Corre raconte l'intervention policière qui a eu lieu à leur domicile, dans la nuit du 31 juillet au 1er août, et dont nous vous parlions déjà la semaine dernière : "Vers 4 heures du matin, on a entendu la sonnette. Au début on ne voulait pas ouvrir. Puis on s’est habillés, et on est allés jusqu’à l’interphone. La personne s’est présentée comme un commandant de police. Thierry a lâché le bâton qu’il avait pris l’habitude de mettre au pied du lit depuis le début de cette histoire [...] J’ai été frappée par le dispositif. Plusieurs policiers, avec leurs boucliers, nous mettaient en joue avec leurs armes. C’était une vraie séance de cinéma dans le quartier. Ils sont tous entrés dans la maison. On a eu beau demander plusieurs fois ce qui se passait, on ne nous a rien dit. Un à un, les policiers revenaient et disaient “RAS”. Ce qu’ils cherchaient, c’était un corps". Selon nos informations, "Ulcan", en se faisant passer pour le père de Benoît Le Corre, aurait réclamé une intervention de police immédiate après que sa femme ait jeté son bébé par la fenêtre avant de se défenestrer elle-même.

nouveau media

Grégory Chelli a rapidement réagi sur son nouveau compter Twitter (l'ancien a été suspendu) en envoyant un mesage au journaliste de Rue89 et en a profité pour menacer, de façon à peine voilée, un proche d'un journaliste de Libération.


Pour en savoir plus sur l'affaire Ulcan, n'hésitez pas à consulter notreenquête consacrée au sujet, publiée vendredi dernier.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.