Tour de France / Ventoux : France 2 doute de l'attaque de Froome
Brève Vidéo

Tour de France / Ventoux : France 2 doute de l'attaque de Froome

Les commentateurs du tour de France ont-ils eu des consignes pour évoquer plus ouvertement les soupçons de dopage ? Tout en soulignant la domination de Christopher Froome, lors de la 15ème étape, les commentateurs de France 2 se sont interrogés pendant toute l'ascension du mont Ventoux sur les performances du maillot jaune, vainqueur de l'étape. Joint par @si, Daniel Bilalian, directeur des sports de France 2, assure que ces commentaires sont "naturels".



Il n'y a plus seulement des exploits, des attaques impressionnantes, des coureurs hors du commun lors des étapes du tour de France. Au cours des Live de France 2, il est aussi question de dopage, d'interrogations autour de performances douteuses. C'était le cas lors de la 15ème étape du tour de France et de l'ascension du Mont Ventoux. Les commentateurs de France 2, Thierry Adam et Cédric Vasseur, ont affiché leur perplexité face à la domination de Christopher Froome, qui a attaqué assis sur sa selle. "C'est incroyable d'attaquer dans le Ventoux, comme ça, assis sur la selle, on a l'impression qu'il est sur une portion de plat, c'est surréaliste", lâche Vasseur. De son côté, Adam est resté prudent en précisant qu'il sera "important de regarder à quelle vitesse Christopher Froome aura monté aujourd'hui le mont Ventoux. On a des références, on s'était déjà posé beaucoup de questions au terme de sa victoire à Ax 3 Domaines et donc on regardera, on étudiera et on en reparlera".

Après son attaque, le maillot jaune a discuté avec son directeur sportif via l'oreillette et a ralenti. Coup de fatigue ? Non, Cédric Vasseur le soupçonne de ralentir pour éviter qu'on dise qu'il est dopé. Et quand à un kilomètre de l'arrivée, Froome accélère à nouveau pour remporter l'étape, Thierry Adam ne peut s'empêcher de dire qu'il espère qu'il s'agit... d'une "victoire propre", c'est-à-dire sans produit dopant.

L'ascension du Ventoux et les doutes de France 2 picto

Ces commentaires à chaud peuvent surprendre : jusqu'à présent, Froome n'a jamais été contrôlé positif. Les journalistes et les consultants de France 2, qui jusqu'alors minimisaient les questions de dopapge pour ne pas gâcher la fête, ont-ils eu pour consigne d'être plus prudents que les années précédentes face à des performances hors normes ? Joint par @si, le directeur des sports de France Télévisions, Daniel Bilalian, assure qu'il n'y a pas de consignes : "Tout ça est naturel. Mes collaborateurs se posent des questions comme les autres. Il y a un côté surprenant dans ces exploits. Dès les premiers jours, Gérard Holtz lui a posé la question sur le dopage. Tout le monde s'interroge sur les performances de ce coureur. C'est d'autant plus interrogateur qu'il y a eu Lance Armstrong". Un changement de ton des journalistes de France 2 qui n'est pas forcément facile à assumer pour les reporters présents : comme nous vous le racontions la semaine dernière, un journaliste de la chaîne s'était excusé auprès du directeur sportif du maillot jaune de lui avoir posé une question sur le dopage.

Il n'en reste pas moins que ces questions de dopage font désormais partie du tour. "Je trouve ça triste d'être assis là au lendemain de la plus grande victoire de ma carrière et de parler de dopage. Mes équipiers et moi-même avons passé des semaines loin de chez nous, à nous entraîner, à nous tuer au travail... Et on m'accuse d'être un tricheur et un menteur, ce n'est pas cool", a déploré le maillot jaune, Christopher Froome, lors d'une conférence de presse au lendemain de sa victoire.

Du cyclisme, du foot et du judo sur @si ? Oui, c'est dans notre dossier "Sport : journalistes ou supporters ?"

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.