Total, redoutable manipulateur ou cancre de la communication ?
enquête

Total, redoutable manipulateur ou cancre de la communication ?

Une fois de plus, le groupe apparaît comme le méchant de l'histoire. Il ne manque pourtant pas d'arguments.

Réservé à nos abonné.e.s

Personne n'aime Total, c'est une affaire entendue. Pollueur, riche, et licencieur : ni le gouvernement, ni les socialistes, ni l'opinion publique, n'aiment le groupe pétrolier français.


Personne n'aime Total, c'est une affaire entendue. Pollueur, riche, et licencieur : ni le gouvernement, ni les socialistes, ni l'opinion publique, n'aiment le groupe pétrolier français.


Total

Aussi, lorsque le souffre-douleur national annonce la suppression de 550 postes en France dans le raffinage, quelques jours après avoir affiché des profits record, aucun média ne semble entendre que le groupe projette aussi de générer 1 000 emplois par an. Il est vrai que le pétrolier entretient (volontairement ?) un certain flou sur ces créations d'emploi.

Total est-il le cancre français de la communication ? Tente-t-il, par l'ambiguïté, de tromper l'opinion ? Retour...

Il vous reste 89% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.