Tesson / Islam : "sûr qu'il ne le pense pas" (Joffrin)
Brève

Tesson / Islam : "sûr qu'il ne le pense pas" (Joffrin)

Un dérapage raciste ? Non, simplement une "grosse boulette".

Invité de l'émission "Les grandes gueules", diffusée sur RMC ce vendredi 16 janvier, le directeur de Libé, Laurent Joffrin, a qualifié le dérapage de Philippe Tesson (qui a déclaré sur Europe 1 que ce sont "les musulmans qui amènent la merde en France aujourd'hui") en des termes plutôt bienveillants.

"Mon ami Philippe a fait une boulette, c'est le moins qu'on puisse dire, a répondu Joffrin. Grosse boulette, grosse boulette. Il a tort. Il dit des bêtises. S'il était là, je lui dirais de la même manière. Il dit une connerie, quoi". Avant d'ajouter : "Je trouve qu'il a fait une bêtise, il n'aurait pas dû dire ça, je suis sur qu'il ne le pense même pas d'ailleurs. C'est un homme de la provocation et de l'exagération Tesson". Et quand on lui signale que Tesson pourrait être poursuivi, Joffrin acquiesce : "Ah c'est possible. Il y a des lois en France. Les lois sont très libérales, il y a une large liberté d'expression sauf sur trois points qui sont diffamation, appel à la haine et racisme. Alors est-ce que c'est du racisme ? On peut en discuter".

Ecoutez Joffrin mollement condamner les propos de son "ami" Tesson :

Grandes gueules

 

Après l'émission de RMC, Laurent Joffrin a tout de même ajouté, sur Twitter, que les propos de son ami étaient "impardonnables".

tweet tweet

Quant à Philippe Tesson, le site Presse News a annoncé qu'il serait "débarqué" du Point. Le directeur de l'hebdomadaire, Etienne Gernelle, "aurait décidé de mettre fin à la collaboration de Philippe Tesson avec le newsmagazine. Il l'aurait annoncé en interne mercredi 14 janvier", écrit Presse News. Une information reprise par le site 20minutes.fr. Contactés par @si, Etienne Gernelle et Jérôme Béglé (directeur adjoint de la rédaction) ont démenti cette éviction.

Sur le plan judiciaire, Le Parisien assure qu'une plainte pour incitation à la haine raciale a été déposée contre Tesson. Lequel a fini par exprimer des regrets, sans toute fois retirer ses propos : "Lorsque j’évoque les musulmans, je ne parle pas de l’ensemble de la communauté musulmane, j’utilise un terme générique, et je pense que tout le monde a compris", a déclaré Tesson au Parisien. J’ai toujours été comme ça, je dis ma vérité. Je n’attaque pas l’ensemble des musulmans. Je comprends que cela ait pu blesser certains, je le regrette, mais j’ai toujours dit les choses de manière très crue, et ce n’est pas à mon âge que l’on va me changer"

Un dérapage que Porte n'a pas manqué de dézinguer dans sa chronique de cette semaine.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.