Taubira / guenon / parents : "Elle aurait pu aussi bien dire girafe" (C. de l'Ouest)
Brève

Taubira / guenon / parents : "Elle aurait pu aussi bien dire girafe" (C. de l'Ouest)

Non, ils ne sont pas racistes. Dans un article publié samedi dans le Courrier de l'Ouest, (lisible en entier en version papier) les parents de la fillette de 11 ans que l'on voit dans une vidéo lancer à Christiane Taubira en déplacement à Angers "la guenon mange ta banane" assurent ne pas supporter "le racisme". Ils estiment aussi que cette affaire a été "instrumentalisée" et que les réactions sont "disproportionnées".

"Une sottise de gamine, une très grosse bêtise digne d'une cour d'école", qui n'aurait jamais dû déclencher autant de réactions "hostiles" et "disproportionnées", estiment les parents de la jeune fille qui a insulté Christiane Taubira. Ils l'ont déclaré au Courrier de l'Ouest, le quotidien du Maine-et-Loire. Il s'agit d'une "famille nombreuse qui habite dans le centre-ville d'Angers" et qui "participe activement au mouvement de la manif pour tous depuis un an", précise le journal.

"On ne supporte pas le racisme, jamais de ça à la maison. Ce n'est certainement pas notre genre. On a vécu 11 ans à l'étranger, assez pour savoir ce que signifie être différent", soutient le père dont la carrière l'a amené à beaucoup voyager, précise le quotidien. Et d'ajouter, pour appuyer ses dires, que sa fille est d'ailleurs "née aux Antilles", et a vécu "la moitié de sa vie en Outre-mer et en Afrique".

Taubira_parents

"elle a dit guenon comme elle aurait pu dire girafe"

S'il ne s'agissait pas d'une intention haineuse, quelles références ont bien pu lui inspirer une si mauvaise plaisanterie ? demande alors le journal. "Franchement, je suis incapable de vous dire ce qui a pu lui traverser l'esprit. Elle a dit guenon comme elle aurait pu dire girafe", avance son père. Qui avance aussi une autre hypothèse : "ses lectures de Tintin, avec ses peaux de banane glissées sous les pieds des personnages pour les faire trébucher". La mère lance une autre explication : les déclarations de cette candidate FN, qui avait comparé Taubira à un singe, "reprises en boucle par les médias", et que sa fille aurait donc entendues. La mère assure : "ce n'était en rien prémédité. La banane n'a pas été apporté sciemment pour provoquer la ministre".

"Les adultes présents n'ont rien vu ni entendu. Leurs voix couvraient celle des enfants", assurent encore les parents. C'est en découvrant les images sur internet, une semaine après les faits, qu'ils se sont rendu compte que leur enfant était au centre de la polémique. Ils estiment que "l'affaire a été instrumentalisée". Selon eux, le vidéaste "épiait les enfants", en quête d'un "dérapage". "On regrette ce que notre fille a dit, mais le plus désespérant, c'est que cette polémique détourne l'opinion du problème de fond que nous défendons sans haine ni violence, (...) pour focaliser sur un autre débat, celui du racisme, une vraie tarte à la crème". Quant au billet de François Morel sur France inter, qui disait : "c'est pour qui la banane, c'est pour toi, pauvre petite conne". Ils répliquent : "Comment un adulte peut insulter de sang-froid, quatre fois de suite, une gamine de 11 ans ?"

Envisagent-ils d'adresser un "pardon à la ministre"? "Ils ont longtemps hésité à le faire, explique le journal, "mais ils ont été trop nombreux à le faire à leur place". "Dans le contexte actuel, ca n'aurait plus de sens", précisent les parents.

A propos des attaques racistes contre Christiane Taubira, lire aussi la chronique de Daniel Schneidermann : Minute, une ignominie si confortable

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.