Syrie : le blog de référence d'un geek britannique
Brève

Syrie : le blog de référence d'un geek britannique

Un geek altermondialiste, Eliot Higgins, au chômage, et jamais sorti de sa banlieue anglaise, anime le blog de référence sur la Syrie. Les spécialistes le lisent alors qu'il n'est pas journaliste, et ne parle pas arabe. Invité à l'étranger, il a même un projet avec Google. M le Mag du Monde a fait son portrait.

Eliot Higgins ne connaît rien au Moyen-Orient ou au journalisme, mais il anime depuis mars 2012, Brown Moses, un blog sur la guerre en Syrie comme le signalait en avril dernier France 24, ainsi que CNN. Depuis une attaque chimique en août 2011, sa passion de la vérification a transformé son blog en une source d'information incontournable pour beaucoup de spécialistes s'enthousiasme M le Magazine du Monde. "Ce jeune homme de 35 ans, au visage encore poupin, a révélé quelques-uns des scoops les plus marquants de la guerre civile en Syrie."

M donne des exemples des coups de Higgins. "C'est lui qui a dévoilé que les rebelles syriens avaient reçu des armes croates début 2013 - dont on a su plus tard qu'elles avaient été achetées par l'Arabie saoudite avec la bénédiction de la CIA. Lui aussi qui a produit l'étude la plus complète et la plus rapide après le bombardement chimique de la Ghouta, dans la banlieue de Damas, le 21 août 2013, qui avait causé 1 500 morts."

Brown Moses

Mieux, note Christophe Ayad : "Human Rights Watch a même eu recours à ses services pour établir son rapport. Dès la fin août, Eliot Higgins avait identifié le type de munitions utilisées, les impacts, les trajectoires des tirs. Tout était tiré d'une seule source : les vidéos mises en ligne par les cyberactivistes syriens, une mine à ciel ouvert, mais totalement sous-exploitée."

Si les journalistes aiment Higgins, lui ne les porte pas dans son coeur, même s'il est en contact avec eux : "Les journalistes sont des gens trop occupés ou trop feignants pour chercher. Ce qu'ils veulent, c'est trouver, alors je leur mets à disposition les vidéos que je vois et les conclusions de mes recherches." De fait, Higgins est devenu un phénomène : "Des diplomates du Foreign Office, des experts et des journalistes le suivent sur Twitter, Human Rights Watch le consulte. Il s'est fait une petite célébrité en taillant en pièces l'enquête du célèbre journaliste d'investigation américain Seymour Hersh attribuant l'attaque de la Ghouta aux rebelles. En octobre, il est invité à New York pour le forum Google Ideas. Le New Yorker lui a consacré un long portrait, Christiane Amanpour l'interviewe sur CNN" détaille le Mag du Monde.

Higgins a même un projet en partenariat avec Google dont il "ne peut pas parler pour le moment". Il est aussi en cheville avec la Fondation Carter - qui oeuvre pour la résolution des conflits et le respect des droits de l'homme - (...) Il a également été approché par le Stockholm International Peace Research Institute et invité par le Peace Research Institute d'Oslo, deux des plus prestigieux think tanks de la planète.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.