Susan Boyle craque, la presse accuse la télé...et le public
article

Susan Boyle craque, la presse accuse la télé...et le public

Réservé à nos abonné.e.s
En Grande Bretagne, la presse "populaire" rassure sur l'état de Susan Boyle, son idole surmenée, hospitalisée dans une clinique après avoir "craqué", tandis que la presse "sérieuse" s'interroge sur les responsabilités des producteurs de l'émission.

En Grande Bretagne, la presse "populaire" rassure sur l'état de Susan Boyle, son idole surmenée, hospitalisée dans une clinique après avoir "craqué", tandis que la presse "sérieuse" s'interroge sur les responsabilités des producteurs de l'émission.




"Susan parle à un ami invisible" titre le Daily Star qui consacre deux pages à raconter comment Boyle a emprunté un téléphone pour laisser un message chez elle sur son répondeur destiné à son chat. Mais le journal explique que "c'est sa manière de faire face".

L'article explique que certains spectateurs ont contacté l'OFCOM (équivalent du CSA) mais celui-ci n'est...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.