Surprise : Direct matin (groupe Bolloré) adore le Grand journal de Canal+
Brève

Surprise : Direct matin (groupe Bolloré) adore le Grand journal de Canal+

Massage cardiaque, mode d'emploi. Alors que les audiences du Grand Journal (Canal+) n'ont jamais été aussi mauvaises, le gratuit Direct Matin (propriété du groupe Bolloré, comme Canal+) consacre un article dithyrambique à Maïtena Biraben et son équipe. 

Le Grand Journal ? Une nouvelle formule "réalisée dans l'urgence et dans la douleur", des audiences "au plus bas", qui font même moins bien que Les Chtis sur W9... La presse détaille depuis début septembre la rentrée difficile du programme désormais présenté par Maïtena Biraben :

Une chute annoncée, commentée, disséquée... Sauf dans Direct matin, propriété du groupe Bolloré (comme Canal+). Dans un article à l'enthousiasme déconcertant, le gratuit nous explique dans sa livraison du 24 septembre comment l'émission "s'impose" :

Direct matin du jeudi 24 septembre 2015

"La nouvelle équipe de l'émission s'impose sur Canal+", assure le gratuit. Rien de concret pour étayer cette affirmation, mais un éloge appuyé de la nouvelle équipe du programme. Par la magie de l'esprit corporate, la timide équipe devient "un casting plein d'audace", les audiences en berne se transforment en "vent de fraîcheur de Canal+", et le mélange des genres façon infotainment devient "un talk-show qui jongle avec brio entre l'actualité, les débats de société et les nouvelles tendances culturelles". Bref, "une belle alchimie".

Les raisons d'un tel succès ? "Les rôles clairement affirmés de la chef d'équipe et sa joyeuse troupe", naturellement. Ces rôles, Direct matin les rappelle aux téléspectateurs distraits, brossant d'une plume acerbe le portrait de Maïtena Biraben ("professionnelle", "bourrée d'humour et de simplicité"), Lauren Bastide (qui "évoque avec élégance les nouvelles tendances"), Augustin Trapenard ("érudit" mais "jamais snob"), et Cyrille Eldin ("l'effronté" à la "répartie d'enfer").

Quelques pages plus tôt, Direct matin se félicite des bons chiffres de Direct matin

C'est sans doute grâce à ce journalisme sans concessions que Direct matin s'est "bien installé" sur le marché français, ainsi qu'on l'apprend quelques pages plus tôt, dans la rubrique France. Les lecteurs du gratuit ont droit à une demi-page titrée "Près de 2,6 millions de lecteurs séduits chaque matin : Direct matin bien installé".

Le journal y compare des chiffres peu comparables (il met côte à côte ses chiffres de diffusion avec ceux de journaux payants), et prétexte un article d'analyse économique pour faire quelques appels du pied aux annonceurs, détaillant le profil de son lectorat, "des personnes actives et vivant en zone urbaine", "ainsi que les catégories sociales supérieures". Il oublie de préciser : "et aimant être tenus informés des succès du groupe Bolloré".

L'occasion de se replonger dans notre dossier "Bolloré, contre la dérision et les enquêtes"

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.