Sur Facebook, "la police se fout de ta gueule" (Inrocks.com)
Brève Vidéo

Sur Facebook, "la police se fout de ta gueule" (Inrocks.com)

Des policiers postent sur Facebook des photos de leurs interpellations et commentent leurs exploits, révèle le site des Inrocks. Les commentaires n'hésitent pas à se moquer des personnes visées, qui apparaissent à visage découvert.

Les Inrocks.com, dans un article de Camille Polloni, publient un diaporama de captures d'écrans de pages Facebook de policiers. On y voit des policiers en pleine intervention, et les photos sont accompagnés de légendes et de commentaires malveillants: "Des policiers qui postent des photos d’interpellations ou de manifs, avec des citoyens parfaitement reconnaissables, ça existe. La pratique est particulièrement gênante quand elle s’accompagne de commentaires désobligeants (sans grand respect de la grammaire, mais c’est un autre problème). Nous avons flouté le visage des personnes reconnaissables. En quelques minutes et dans un seul groupe Facebook, on trouve une dizaine de clichés de ce genre, où le physique, la motivation ou la couleur de peau des citoyens photographiés fait l’objet d’une franche rigolade. Certaines photos et commentaires sont postés par des policiers, d’autres par leurs proches."

Une des photos montre une manifestation de collégiens au loin, à travers le viseur d'un flashball. Commentaire : "Occupation de petits collégiens... Cours d'instruction civique lol !!! "

Sur une autre photo, un homme menotté encadré par deux CRS. En légende : “Fallait être sage."

Plus loin, une femme et un enfant noirs passent à côté d'un CRS. Dans les commentaires : "Je dirais bien un truc mais c'est pas bien", ou :"J'ai deviné lol idem mais je me tais."


LePost.fr signale que le 13 heures de France 3 a réalisé un reportage sur le sujet aujourd'hui.

Le secrétaire général du syndicat de police Alliance, Denis Jacob, y reconnaît que certains propos "sont limites", mais se rassure en soulignant qu'ils ne sont "pas racistes ni autre". Il assure que les réseaux sociaux sont "un espace de libre-échange, qui n'autorise pas tout bien évidemment, mais qui pour le moins permet de relâcher un peu la pression que peuvent subir les fonctionnaires de police quotidiennement sur le terrain et qui sont régulièrement pris à partie ".

Ecoutez-le picto

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.