Spots politiques mensongers aux USA, stop ou encore?
article

Spots politiques mensongers aux USA, stop ou encore?

Twitter en (gentil) vertueux, Facebook en (méchant) obstiné

Réservé à nos abonné.e.s
A un an de l'élection présidentielle américaine, les manipulations de 2016 resurgissent dans les mémoires, et le PDG de Twitter vient d'annoncer que son réseau n’accepterait plus aucune publicité politique. Mais Facebook se refuse à tout blocage des annonces de ce type, y compris mensongères. En interne, les cadres protestent ; dans le New York Times, le scénariste de The Social Network interpelle Zuckerberg ; la candidate à la candidature démocrate Elizabeth Warren balance un spot mensonger sur Facebook à des fins de démonstration. On vous raconte.

Tic-tac tic-tac : la présidentielle américaine, c'est dans un an, et l'enjeu de la manipulation de l'opinion via les réseaux sociaux est déjà sur la table aux Etats-Unis. A-t-il jamais disparu de la conversation nationale? Les phénoménales embrouilles de 2016 sont dans toutes les mémoires. Pubs anti-Clinton pullulant sur Facebook, fausses informations pour détourner les Noirs de l'urne, mais aussi aspiration des données personnelles des utilisateurs de Facebook par Cambridge Analytica, une société fondée par l'extrême droitier Steve Bannon... Quelques jours après que la députée démocrate Alexandria Ocasio-Cortez a coincé Zuckerberg, le patron de Facebook,  au sujet des infos politiques mensongères, le PDG de Twitter, Jack Dorsey, a ann...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.