Sponsors de la COP21 : comment les ONG traquent les entreprises polluantes
enquête

Sponsors de la COP21 : comment les ONG traquent les entreprises polluantes

Sur la piste du carbone

Réservé à nos abonné.e.s
"Amis du climat" pour Laurent Fabius, "pollueurs" pour Attac, Oxfam et les Amis de la Terre. Laurent Fabius a révélé le 27 mai la liste des sponsors privés qui financeront en partie la Conférence de Paris sur le climat (COP21). L'annonce a été accueillie froidement par certaines ONG, qui dénoncent la présence de "champions de la pollution" parmi lesquels EDF, Engie (ex-GDF Suez) ou BNP-Paribas. Mais comment ces organisations parviennent-elles à épingler ces entreprises pollueuses ? De rapports d'activités en bilans financiers, @si recense leurs méthodes de débusquage.

EDG et Engie ? Des "énergéticiens fossiles et fissiles" : "les émissions provoquées par leurs centrales à charbon équivalent à elles seules à près de la moitié des émissions de la France". BNP-Paribas ? La "première banque française en termes de soutien au charbon entre 2005 et avril 2014". Sitôt la liste des sponsors privés de la COP 21 rendue publique, Oxfam, Les Amis de la Terre ou encore Attac ont dégainé rapidement, et avec un certain sens de la formule.

Sur quelles bases décernent-elles leurs trophées de champions de la pollution ? On imagine mal des entreprises publiques ou privées mettre en avant...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.